TUNISIE
12/10/2018 15h:14 CET

Nouvelle hausse du prix de l'électricité: Votre facture est plus salée que prévu? Voici pourquoi

Cette hausse permettrait, à l’Etat de réaliser des revenus supplémentaires d'environ 358 millions de dinars.

Stadtratte via Getty Images

Si vous trouvez que votre facture d’électricité est plus salée que d’habitude, c’est normal. La Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) a décidé une nouvelle hausse tarifaire sur la consommation de gaz et d’électricité.  

Cette hausse “surprise” est estimée à 13% pour les résidentiels et 23% pour les industriels, rapporte Business News citant une source à la STEG.

Selon la même source, les nouveaux tarifs pour les résidentiels sont en effet entrés en vigueur depuis le 11 août 2018 alors que ceux pour les industriels sont applicables à partir du 1er septembre 2018. 

Cette décision aurait pour objectif de renflouer les caisses déficitaires de l’Etat, précise le journal Assabah dans son édition du jeudi 11 octobre 2018. Cette hausse permettrait, en effet, à l’Etat de réaliser des revenus supplémentaires estimés à environ 358 millions de dinars. Une somme qui serait en mesure de combler le coût de la subvention dédiée aux carburants. 

“Aucun préavis n’a été émis de la part de la STEG annonçant une éventuelle hausse tarifaire” a regretté Lotfi Riahi, le président de l’Organisation tunisienne de l’information des consommateurs (OTIC), sur les ondes de Shems Fm.

Même si cette augmentation a été  mentionnée dans la loi de finances de 2018, son délai d’application n’a pas été respecté. Autrement dit, cette hausse qui était prévue pour le mois de septembre 2018 prend en compte la consommation estivale, période de pic. “Ce n’est pas logique. Pourquoi vous allez introduire cette augmentation automatiquement dans la consommation des mois de juin, juillet et août?” s’interroge le président de l’OTIC.

Des factures de plus en plus salées?

“Des augmentations supplémentaires des prix des carburants et des tarifs de l’électricité et du gaz sont d’ores et déjà programmées dans les prochaines semaines et seront appliquées avant la fin de l’année” a fait savoir l’expert comptable Walid Ben Salah en se référant au mémorandum des politiques économiques et financières annexé à la lettre d’intention en date du 14 Septembre 2018, adressée par le gouvernement tunisien au Fonds monétaire international (FMI).  

“Pour soutenir nos efforts d’ajustement, nous (gouvernement tunisien) procéderons à d’autres ajustements importants des prix et des tarifs afin d’économiser :
(1) 125 millions de dinars supplémentaires sur les subventions des carburants, basés sur les hausses des prix de Septembre et Novembre; et 
(2) 308 millions de dinars sur les subventions de l’électricité et du gaz naturel, sur la base des augmentations des tarifs douaniers en Septembre, Octobre et Novembre. 
De plus, nous avons commencé à mettre en œuvre d’autres mesures pour économiser au moins 250 millions de dinars supplémentaires en 2018, sur la base des restrictions aux ventes de combustibles les plus subventionnés, du recouvrement des arriérés de la STEG et l’amélioration de sa gestion”, lit-on dans la note.

 D’ailleurs, le récent rapport du FMI note qu’après les augmentations des tarifs de l’électricité et du gaz au cours des mois de mai, août et septembre, d’autres hausses seront à prévoir en octobre et novembre 2018.

FMI/rapport

Il est à noter que 97% du coût de l’électricité dépend du prix du gaz naturel, payé en devise. “Lorsque le prix du gaz augmente, le coût augmente et la facture s’en suit”, a expliqué l’ancienne ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Héla Cheikhrouhou.

Sinon, qui ne s’est jamais gratté le crâne, perplexe, devant sa facture d’électricité? Pour démêler ce casse-tête et, ci-dessous une vidéo explicative de la STEG qui vous permet de lire facilement votre facture: