TUNISIE
03/08/2018 13h:11 CET

Nouvelle découverte sur le site du Tophet de Carthage

Les fouilles ont été menées par une équipe 100% tunisienne.

Chargée d’histoires, la Tunisie n’a pas encore dévoilé tous ses secrets. Une récente découverte dans les vestiges de Carthage en est la preuve. C’est en fouillant sous un terrain au niveau de la rue Jugurtha, rue limitrophe avec le Tophet actuel de Carthage, que les archéologues ont découvert de nouvelles urnes et objets soigneusement enterrés depuis des siècles.  

Cette nouvelle découverte qui lève le voile sur un nouveau fragment de l’histoire antique du pays a été menée par une équipe 100% tunisienne, se réjouit le chef du projet de fouille et chargé de recherches à l’institut national du patrimoine de Tunis, Imed Ben Jerbania, sur les ondes de RTCI.

“C’est un exploit” dit-il en précisant que beaucoup d’étrangers ont mis la main sur ce terrain, mais jamais des Tunisiens. Il a rappelé que la dernière fouille qui a été élaborée par des Américains date des années 70. 

D’après l’expert, ce monument est d’une très grande importance. Il retrace l’histoire de Carthage, depuis sa naissance jusqu’à sa chute. “Dans le Tophet, on trouve de tout” argue-il en poursuivant: “on trouve de la céramique, des ossements, des inscriptions, les identités des dédicants, leurs offrandes... bref, un aperçu sur le mode de vie des Carthaginois et une idée précise sur leur mentalité religieuse”.

En effet, le Tophet de Carthage, aussi appelé Tophet de Salammbô, est un enclos sacré dans lequel les Puniques procédaient à des sacrifices en l’honneur des divinités protectrices de Carthage, Baâl Hammon et Tanit.

D’après certains spécialistes, les sacrifiés étaient des enfants immolés en contrepartie de rachat ou de grâce. Le site réserve, dans ses strates les plus profondes, des urnes contenant des cendres d’enfants ainsi que des récipients contenant des ossements d’animaux.

Ce “travail de fourmis” a été entamé depuis 2014 par une grande équipe de recherche Institut National du Patrimoine de Tunisie (l’Utica archeological Team). Ben Jerbania a fait savoir, sur les ondes d’Express Fm, que les fouilles ont démarré quand un propriétaire d’une maison dans la zone de Carthage a voulu faire des travaux dans son jardin. 

Ainsi, les visiteurs curieux auront l’opportunité de découvrir le lieu et voir de plus près les urnes et les jarres posées par nos ancêtres depuis plus de 2500 ans.