TUNISIE
15/02/2019 12h:53 CET

Nouvelle crise à Nidaa Tounes? Son adhésion au parti gelée par Hafedh Caïd Essebsi, Ridha Belhaj conteste

Des accusations qui risquent de plonger le parti dans une nouvelle crise.

FETHI BELAID via Getty Images

Visiblement, le torchon brûle entre les dirigeants de Nidaa Tounes : Hafedh Caïd Essebsi et Ridha Belhaj.  

Belhaj dans le collimateur de Caïd Essebsi 

Le jeudi 14 février 2019, le comité politique de Nidaa Tounes a annoncé dans un communiqué rendu public et signé par Hafedh Caïd Essebsi, le gel de l’adhésion et des activités de Ridha Belhaj au sein de toutes les structures du parti. La raison?

Le communiqué explique que “Ridha Belhaj a commis des dépassements contre le parti, ses structures et ses dirigeants” et ce via des “preuves irréfutables à l’appui”.

Son dossier sera soumis à la commission du règlement du parti pour prendre les mesures adéquates le concernant.

Des propos qui dérangent?

Cette décision aurait été prise en réaction aux derniers propos lancés par Belhaj sur les ondes de la radio nationale. Ce dernier avait noté qu’il n’a plus confiance en la direction actuelle du parti pour l’organisation du prochain congrès. 

D’après lui, le parti est l’otage d’une poignée de personnes qui n’a pour objectif que de gagner des sièges lors des prochaines élections législatives, coûte que coûte, selon ses dires.  

Une déclaration qui vraisemblablement n’a pas été du goût de certains dirigeants de Nidaa Tounes. Intervenant sur les ondes de Shems Fm, le député de Nidaa Tounes Abdelaziz Kotti a accusé formellement Ridha Belhaj et d’autres personnalités de vouloir perturber le cheminement des préparations.

D’ailleurs, dans son communiqué, Nidaa Tounes a averti les structures du parti, ses bases et ses militants contre “l’illégalité et l’illégitimité des réunions parallèles qui ont eu lieu et qui seront organisées au nom du prétendu ancien bureau exécutif, à l’initiative de certaines personnes ayant un agenda propre”.

L’organe politique a, par ailleurs, renouvelé son souci de fournir les moyens nécessaires au succès du Comité national pour la préparation du congrès dans les meilleures conditions, en mettant en garde contre “la tentative de démantèlement et de perturbation des relations avec les membres du Comité, ce qui a provoqué le regret et le dégoût plusieurs membres dudit Comité”.

Belhaj conteste et accuse

Dans un bref post publié sur sa page Facebook, Ridha Belhaj a vivement réagi à la décision annoncée par le communiqué de Nidaa Tounes. Il a fait savoir “qu’en tant que coordinateur général et représentant légal du parti, la décision de son éviction et de son gel n’a aucun sens, d’autant plus qu’elle émane d’une instance illégale”.

Belhaj a accusé Caïd Essebsi d’avoir refusé de lui fournir un état des rapports financiers et de l’usage qu’il a fait de l’argent du parti. Il a annoncé qu’une conférence sera tenue dimanche pour dévoiler les dessous de cette affaire. 

Ridha Belhaj se trouve ”évincé” du parti alors qu’il était revenu récemment après avoir claqué la porte une première fois en 2016. Il a annoncé sa démission de “Tunisie d’abord” pour revenir à Nidaa Tounes en juillet 2018.

Le 22 septembre, Nidaa Tounes avait annoncé la nomination de Ridha Belhadj, comme étant coordinateur général de l’instance politique. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.