MAROC
14/08/2018 16h:01 CET

Nouveau Mexique: L'enfant retrouvé mort aurait été tué au cours d'un rituel pour le libérer de démons

Sa famille pensait qu'il allait ressusciter et leur donner l'ordre de commettre des attentants contre le gouvernement américain.

ANDREW HAY / REUTERS
Nouveau Mexique: L'enfant retrouvé mort aurait été tué au cours d'un rituel pour le libérer de démons.

INTERNATIONAL - Les détails sont chaque jour un peu plus sordides. Le 3 août dernier, dans une large opération menée par les forces de l’ordre américaines au Nouveau Mexique, un taudis délabré aux allures de camp fortifié perdu au milieu de nulle part était pris d’assaut. À l’intérieur, deux hommes armés étaient arrêtés et surtout onze enfants en état de malnutrition avancée étaient secourus.

Depuis, l’enquête progresse petit à petit, permettant de comprendre un peu mieux ce qui s’est déroulé là pendant des mois, à la frontière méridionale des États-Unis. Il est ainsi apparu que les onze enfants étaient formés à commettre des attentats, et en particulier des tueries en milieu scolaire. Sur place avaient été découverts un fusil semi-automatique AR-15, cinq chargeurs de 30 balles pleins et quatre pistolets chargés. Et l’un des enfants a expliqué avoir appris à tirer avec un fusil d’assaut.

On ne sait en revanche pas ce qu’il est arrivé au petit garçon dont le corps avait été découvert par les autorités. Il pourrait s’agir d’Abdul-Ghani Wahhaj, le fils de l’un des hommes arrêtés, qui avait été enlevé en Georgie quelques mois plus tôt. L’identification du corps est encore en cours, mais selon le témoignage de l’un des adolescents secourus, il s’agit effectivement de lui. Il serait mort dans des circonstances terribles.

Libérer l’enfants d’esprits démoniaques

Comme l’a rapporté un agent du FBI chargé d’interrogé les enfants survivants, les adultes auraient pratiqué des rituels religieux sur Abdul-Ghani Wahhaj, visant à le délivrer de ce qu’ils considéraient des “démons”, en l’occurence des crises d’épilepsie. D’après les éléments rassemblés au cours de l’enquête, la famille croyait qu’en expulsant ces esprits démoniaques du corps du petit garçon, celui-ci deviendrait Jésus et ordonnerait aux adultes de commettre “des actes violents” contre le gouvernement américain.

Ce 13 août, une audience préliminaire avait lieu devant un juge, au cours de laquelle les adultes interpellés, deux hommes donc -Siraj Wahhaj et son beau-frère Lucas Morten- et trois femmes (deux sœurs de Siraj Wahhaj et son épouse), ont tous plaidé non-coupables.

Le procureur a expliqué que la famille avait déménagé au Nouveau Mexique dans le but de préparer la résurrection d’Abdul-Ghani Wahhaj en Jésus, et qu’au moins deux des enfants les plus âgés avaient été formés pour aider les adultes à se débarrasser “des institutions corrompues” que sont les forces de l’ordre, le système éducatif ou encore les banques. “Les preuves démontrent que cette famille était en mission. Et une mission violente, et dangereuse”, a également déclaré Timothy Hasson.