ALGÉRIE
01/04/2019 14h:27 CET

Nouveau gouvernement: le PT estime que "c’est un déni clair des aspirations de la majorité du peuple"

Getty Editorial

Le Parti des Travailleurs (PT)estime que la formation du Gouvernement Bedoui est un un déni clair des aspirations de la majorité du peuple”. Dans un communiqué commentant l’annonce de la formation du Gouvernement, le PT estime que “par-delà les personnes qui ont intégré le gouvernement, sélectionnées sur la base de critères obscures et qui pour certaines relèvent de l’ubuesque cette vaine opération de replâtrage, attribuée au président de la république est un contournement de la volonté de l’écrasante majorité de chasser un système obsolète et périmé.”

Un déni clair, juge le parti de Louisa Hanoune, “des aspirations de la majorité du peuple d’exercer sa pleine souveraineté confisquée depuis 1962 et une insulte à l’égard de son intelligence”. C’est aussi, ajoute-t-on de même source “une preuve supplémentaire, si besoin était encore, qu’il ne peut y avoir de solution dans et à partir du système en place. D’ailleurs avec cette nouvelle manœuvre, les partisans du maintien du système, confirment qu’ils sont aux abois, déboussolés.”

Pour le PT, “il apparait clairement que le prétendu nouveau gouvernement est le produit d’une transaction politique qui s’apparente à un chantage et dont l’objectif est la continuité du système et du régime présidentialiste oppresseur rejetés par l’écrasante majorité.” Cette opération, explique-t-on, s’inscrit “dans la protection des intérêts et ou privilèges des parties en conflit au sommet de l’Etat et qui prennent en otage le pays. Elle est donc étrangère aux aspirations de l’écrasante majorité qui a dit gouvernement démission, parlement dissolution ! Elle a dit, partez tous et maintenant ! Non à tous vos subterfuges et manœuvres. Alors, dehors la république des copains et des coquins.”

Pour le parti des travailleurs seule”l’Assemblée constituante nationale et souveraine (ACNS) est à même de consacrer l’exercice de sa souveraineté par la majorité du peuple pour opérer la refondation politique institutionnelle nationale et donc constitutionnelle. C’est la seule voie permettant de préserver le pays du chaos vers lequel le poussent les manœuvres des partisans du maintien du système décomposé.”