TUNISIE
23/08/2019 22h:32 CET

"Nous sommes fatigués! Nous en avons marre!": Le coup de gueule de la journaliste Myriam Belkadhi (VIDÉO)

"On en a marre (...) Acceptez les règles du jeu!"

La journaliste et animatrice de l’émission “Tounes Elyawm” sur El Hiwar Ettounsi a poussé, vendredi, dans son émission un coup de gueule contre la classe politique tunisienne, évoquant une question de principe face aux tentatives faites par les partis au pouvoir d’exclure de la course aux élections certains candidats.

S’adressant à Karim Helali, membre du parti Tahya Tounes, parti dirigé par le chef du gouvernement Youssef Chahed, la journaliste affirme: ”J’ai reçu un coup de téléphone à 15h20. On m’a informé de la fouille subie par Hafedh Caid Essebsi à l’aéroport (...) et on m’a dit que Nabil Karoui allait être arrêté. J’ai pensé que c’était impossible (...) J’ai eu l’information une heure avant son arrestation” dit-elle.

“Ici, dès le départ nous avons été contre la loi d’exclusion et nous le sommes toujours. On nous a accusé de tous les maux (...) c’est une question de principe” poursuit-elle avant d’évoquer un “mélange des genres” en s’adressant à Karim Helali: “Vous êtes embêté, ça se voit. On sait comment ça se passe” fulmine-t-elle.

“Nous sommes le pays de l’hypocrisie. Des millions sont dépensés dans des sondages que certains font fuiter pour créer un genre de bourse politique” déplore-t-elle évoquant les tractations politiques faisant faire à certains politiciens des va-et-vient entre les partis.

″Nous sommes fatigués! Nous en avons marre! Le coup de la démocratie va nous tuer. Vous ne pouvez pas savoir les pressions que l’on subit dans les médias. Cela n’est pas possible. Ce n’est pas parce que quelqu’un a le pouvoir qu’il peut en faire ce qu’il veut! (...) C’est une question de principe. Remettez-vous en cause Karim Helali” fustige-t-elle.

“Je ne vise pas que Tahya Tounes, c’est aussi le cas d’Ennahdha, de Machrou’ Tounes et de ceux qui détiennent le pouvoir. Ce n’est pas possible que les choses passent ainsi en force” poursuit Myriam Belkadhi avant de conclure: “Nous voulons construire avec vous. Il n’y a pas que vous les politiciens, il y a aussi la société civile, les médias, la justice, tous voulons construire ensemble notre démocratie (...) Acceptez les règles du jeu”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.