TUNISIE
15/11/2018 16h:36 CET

Noureddine Taboubi exprime sa crainte d'une "révolution des ventres vides"

“Le peuple a perdu patience, après avoir été appauvri"

NurPhoto via Getty Images

Sur un ton menaçant, le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a confirmé que le 22 novembre courant sera une journée de grève générale dans la fonction publique dont le rassemblement se fera devant l’ARP au Bardo, démentant ainsi les rumeurs sur son annulation.

Sermonnant le gouvernement, Taboubi a mis en garde contre ce qu’il a qualifié de “révolution des ventres vides”, si jamais les choses ne changent pas.

“Nous serons dans la rue (...) Le gouvernement doit aujourd’hui assumer la responsabilité des décisions qu’il prend, et ne pas impliquer l’UGTT dans ses actions dictées depuis l’étranger” a-t-il ajouté.

Ainsi, tous les agents des ministères, des administrations centrales, régionales et locales ainsi que tous ceux faisant parties des institutions régies par la loi relative aux agents de la fonction publique sont appelé à faire grève le 22 novembre prochain.

Taboubi s’est également adressé aux députés de l’ARP, les accusant de prendre de plus en plus de décisions qui ne font qu’accabler les Tunisiens et mettre en péril le secteur public et ses services.

“Le peuple a perdu patience, après avoir été appauvri et après avoir vu les services de santé, d’éducation, et de transport marginalisés. Aujourd’hui, c’est la goutte qui fait déborder le vase” a-t-il clamé.

L’UGTT avait décidé d’annuler la grève qui était prévue dans le secteur public, le 24 octobre dernier, suite à l’approbation d’un projet d’accord conclu avec le gouvernement, qui est relatif aux augmentations salariales dans le secteur public pour les années 2017-2018-2019 et à l’engagement du gouvernement à surveiller les prix à travers la maîtrise des circuits de distribution.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.