TUNISIE
18/07/2019 14h:52 CET | Actualisé 18/07/2019 19h:56 CET

Noureddine Taboubi exprime ses préoccupations face à "l'argent sale" et "l'ingérence étrangère" lors des prochaines élections

Il notamment fait référence à des “opérations d’exclusion ciblées notamment à travers l’amendement de la loi électorale"

Le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail, Noureddine Taboubi a exprimé, jeudi, ses préoccupations face à de potentielles “fraudes” lors des prochaines élections évoquant l’interférence de pays étrangers mais également “l’argent sale” qui transite vers certains acteurs politiques.

Lors d’une allocution dans le cadre de la réunion du comité administratif national de l’UGTT, Noureddine Taboubi a salué le rôle joué par la centrale syndicale dans le processus démocratique en Tunisie, notamment en appuyant le travail de l’ISIE pour les inscriptions sur les listes électorales.

“Nous sommes arrivés à 1 million et demi de nouveaux électeurs, ce qui a dérangé beaucoup de partis politiques qui se considèrent comme promouvant la démocratie alors qu’ils sont des ennemis de la pratique de la démocratie” a-t-il fustigé.

Indiquant que l’UGTT aura “4000 observateurs pour ces élections qui joueront un rôle important dans la pratique de la démocratie”, Noureddine Taboubi  a évoqué “des préoccupations par rapport à ce qui se passe” sur la scène politique déplorant une “ruée vers les postes” et des “opérations d’exclusion ciblées notamment à travers l’amendement de la loi électorale à quelques mois des échéances électorales”.

“Cela laisse penser -c’est ce que pensent les gens- que des fraudes puissent exister lors des élections, non pas directement mais via l’argent sale et l’ingérence étrangère” a-t-il poursuivi ajoutant que c’est le rôle de l’UGTT de “protéger la souveraineté nationale”.

Le comité administratif national de l’UGTT se réunit jeudi afin de discuter de plusieurs sujets. Parmi eux, la façon dont l’UGTT participera aux prochaines échéances électorales.

En mars dernier, en marge de son allocution au congrès des PTT, Noureddine Taboubi avait affirmé que la centrale syndicale était concernée par les élections, aussi bien par les législatives que la présidentielle.

Pour lui, l’UGTT, forte de son histoire, son engagement et son militantisme sans faille, s’érigera en garde-fou pour les Tunisiens. À ses yeux, la centrale syndicale pourrait jouer un rôle très important en équilibrant le paysage politique tunisien.  

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.