ALGÉRIE
06/05/2019 10h:57 CET | Actualisé 06/05/2019 11h:16 CET

Notre confrère Rachid Alik, "Zappa" s'en est allé

Facebook/Liberté

Le journaliste Rachid Alik, plus connu sous sa signature Zappa nous a quitté la nuit dernière des suites d’une longue maladie. Ce jeune homme plein de vie, sourire constant aux lèvres, a traversé la vie comme il traversait les couloirs des rédactions, à toute allure.

A peine la cinquantaine, Zappa a eu un parcours très riche, il est l’une des plus belles plumes de sa génération. Il a  travaillé dans plusieurs rédactions notamment, Alger-Républicain, la Tribune, Le Matin et Liberté. Il était un des talentueux chroniqueurs qu’a connu la presse algérienne et un secrétaire général de rédaction sans pareil.

Zappa a animé pendant de longues années  la chronique télévision du journal Le Matin, avec un sens de l’humour et de la formule qui en faisait le succès. Avec son épouse Yasmina Belkacem, journaliste également, ils formaient le duo irremplaçable qui animait les pages cultures de très haute facture du quotidien Le Matin.

Il était également de l’aventure éphémère, mais passionnante, de l’hebdomadaire “L’époque”, lancée avec feu Baya Gacemi et une brochette de journalistes de talents.  

Responsable des médiathèques de l’Institut Français d’Alger ces dernières années, Zappa avait été avec Dalila Nadjem à l’origine du festival de la Bande dessinée en Algérie (FIBDA). Il avait contribué au lancement de ce festival et l’avait animé pendant plusieurs éditions successives.

Ceux qui l’ont connu gardent de lui l’image de l’homme bosseur, perfectionniste, battant, honnête et intègre.  La nouvelle de son décès est un vrai choc pour ses anciens collègues qui ont cru jusqu’au bout, comme lui, qu’il avait cette force de vaincre tout. Sur les réseaux sociaux un vibrant hommage lui est rendu par ceux qui l’ont connu.