MAROC
08/12/2018 15h:05 CET

Non, les Marocaines ne sont pas interdites de territoire au Koweït

Ces rumeurs, relayées par des médias, "sont dénuées de toute fondement" a assuré l'ambassadeur du Koweït à Rabat.

Celia Peterson via Getty Images

INTOX - Les informations publiées par un journal koweïtien et relayées par des médias marocains et des réseaux sociaux, au sujet d’une interdiction de ressortissantes marocaines d’accéder au territoire koweïtien “sont dénuées de tout fondement”, a affirmé l’ambassadeur du Koweït à Rabat, Abdul Latif Ali El Yahya.

Ces informations sont “complètement erronées” et ne représentent pas la position officielle de l’État du Koweït, a déclaré à la MAP le représentant diplomatique, notant que “les choses se déroulent de manière normale et les Marocains, hommes et femmes, se rendent quotidiennement au Koweït sans aucun problème”. 

La déclaration émanant de l’Autorité koweïtienne pour la main-d’œuvre concerne uniquement les règles et les listes qui régissent les visites en général et ne cible aucune tranche d’âge ou nationalité, qu’elle soit marocaine, tunisienne ou libanaise, tel qu’allégué par l’auteur de l’article, a expliqué l’ambassadeur. Il a relevé également que les Marocaines, à “l’instar des femmes d’autres nationalités”, sont les bienvenues au Koweït, à condition de se conformer à des normes spécifiques régissant les visites de travail, de tourisme, ou le motif du déplacement. 

Les procédures judiciaires nécessaires sont en cours à l’endroit du journaliste à l’origine de l’article et le support qui l’a publié sans vérification, a-t-il assuré, regrettant que cette information ait été relayée à grande échelle par les réseaux sociaux de “manière incommodante”. L’ambassadeur koweïtien a fait savoir que toute décision souveraine à ce sujet est rendue publique via les canaux officiels de l’État qui représentent son opinion officielle. Il a par ailleurs mis l’accent sur la solidité des relations maroco-koweïtiennes au plus haut niveau, soulignant les rapports historiques entre les deux pays et ses chefs d’État.