MAROC
04/03/2019 15h:59 CET

Nizar Baraka, messager du roi Mohammed VI à Nouakchott

Le PI enterre la hache de guerre avec le parti présidentiel de Mauritanie.

MAP

MESSAGE ROYAL - Le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal (PI), Nizar Baraka, a remis, ce lundi à Nouakchott, un message écrit du roi Mohammed VI au président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz. À ce dernier, le souverain a transmis un appel pour le renforcement des liens bilatéraux à tous les niveaux. C’est ce que Nizar Baraka a déclaré, à l’issue de cette audience présidentielle, aux agences officielles marocaine et mauritanienne, précisant que “ce pas prouve la solidité des relations bilatérales qui unissent les deux pays fondées sur des liens historiques et de sang”. 

Relation solide entre les deux peuples que les deux chefs d’États sont appelés, ajoute Baraka, à développer par la voie d’un partenariat stratégique “gagnant-gagnant”. Les deux pays sont ainsi appeler à construire une coopération plus ciblée dans le cadre d’intérêts mutuels, par la mobilisation de leurs acteurs économiques, sociaux, politiques et culturels.

À l’agence mauritanienne d’information, Baraka a, par ailleurs, précisé qu’en tant que secrétaire général du parti de l’Istiqlal, “nous sommes tous engagés dans cette orientation et allons travailler avec nos frères du parti de l’Union pour la République (UPR) en vue de développer les relations bilatérales”. 

Le PI a été invité par le parti présidentiel UPR à l’ouverture des travaux de son 2e congrès national. Sur son site d’information, le parti de la Balance indique qu’une importante délégation conduite par Nizar Baraka a pris part à l’événement le samedi 2 mars.

Istiqlal.info

Le PI et l’UPR tournent ainsi une nouvelle page dans leur relation. Il y a trois ans, en décembre 2016, la tension entre les deux avait frôlé la crise diplomatique. Et pour cause, l’ancien secrétaire général du PI, Hamid Chabat, avait déclaré que la Mauritanie était, historiquement, une partie du Maroc. Une déclaration qualifiée par La Mauritanie d’atteinte à sa souveraineté. Et de traiter le comportement de Chabat d’être symptomatique “de la dégénérescence et de la faillite politique au Maroc”, et qui trahirait “le manque de vision stratégique des élites marocaines”. 

Quelques jours plus tard, Chabat se résoudra à présenter ses excuses dans un édito du journal du PI. Il y déclare alors: “Le secrétaire général ainsi que tous les dirigeants du parti présentent leurs excuses au président, au gouvernement et au peuple mauritanien”, estimant qu’il s’agissait d’un “malentendu”.

Le roi Mohammed VI s’était entretenu avec le président de la Mauritanie Mohamed Ould Abdel Aziz pour insister sur “les relations bilatérales fraternelles” entre les deux pays frères. De son côté, l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, accompagné du ministre délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, s’était entretenu avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz dans la ville de Zouerate en Mauritanie. 

 LIRE AUSSI: