15/07/2019 13h:07 CET | Actualisé 15/07/2019 13h:07 CET

Le moral des ménages marocains continue de baisser, selon le HCP

34,2% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne.

ABDELHAK SENNA via Getty Images

ECONOMIE - Les chiffres ont parlé. Le moral des ménages marocains continue de baisser au deuxième trimestre de 2019, selon l’enquête relative à l’indice de confiance des ménages (ICM), menée par le Haut commissariat au plan (HCP). Selon ce dernier, la tendance baissière se poursuit depuis plus d’un an.

En effet, 46,2% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 32,9 % disent maintenir le même niveau et 20,8% affirment une amélioration. Concernant les 12 prochains mois, 32% des ménages s’attendent à une amélioration du niveau de vie, 27,3% à une dégradation et 40,6% prévoient le maintien du même niveau de vie.

Au deuxième trimestre de cette année, 83% contre 6,1% des ménages s’attendent à une hausse du chômage au cours des 12 prochains mois. 61,4% d’entre eux considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables.

Situation financière en dégradation continue

 
Au cours de la même période, ajoute le HCP, 62,4% des ménages estiment que leurs revenus couvrent leurs dépenses, tandis que 34,2% déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne. Seuls 3,4% affirment épargner une partie de leur revenu. Pour 12 prochains mois, 16,7% des ménages s’attendent à épargner, contre 83,3% qui ne pensent pas pouvoir y arriver. 

Concernant l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 32,7% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée, contre 8,5% qui estiment le contraire. Quant à leur vision de leur situation financière pour les 12 prochains mois, 31,2% des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière, contre 12,9 % qui craignent une détérioration.

Conditions de vie et hausse des prix

L’enquête du HCP fournit également des données trimestrielles sur la perception des ménages relatives à plusieurs autres aspects des conditions de vie. Il s’agit, en particulier, de la capacité des ménages à épargner et de l’évolution des prix des produits alimentaires.

Au cours de la même période, 89% des ménages déclarent que les prix des produits alimentaires ont augmenté contre une proportion minime des ménages (0,1%) qui ressentent une diminution. 

Au cours des 12 prochains mois, les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 86,5% des ménages, tandis que 13,5 % prévoient, quant à eux, leur maintien au même niveau.