MAROC
21/03/2018 18h:42 CET

Nigeria: Libération de 76 écolières enlevées par Boko Haram

Encore 34 filles manquent à l'appel.

NIGERIA - Au moins 76 des 110 écolières enlevées le 19 février par le groupe terroriste Boko Haram à Dapchi, dans le nord du Nigeria, ont été libérées mercredi matin, a annoncé le gouvernement nigérian.

“Les filles ont été ramenées dans neuf véhicules et déposées devant l’école vers 8H00” (07H00 GMT), a indiqué le président d’une association d’aide aux parents des enfants enlevés, Bashir Manzo, soulignant que les autorités devaient procéder à un décompte précis des filles libérées. 

“Elles n’étaient accompagnées d’aucune force de sécurité. Leurs ravisseurs les ont juste déposées et sont partis, sans parler à personne”, a ajouté ce dernier, précisant que “pour l’instant, nous savons qu’au moins une d’entre elles est décédée” pendant sa captivité. 

STRINGER via Getty Images

“Les efforts du président Muhammadu Buhari épaulé par les services de sécurité pour ramener les filles enlevées à Dapchi ont porté leurs fruits”, rapporte de son côté un communiqué du ministère de l’Information.

Des terroristes de Boko Haram, groupe affilié à l’organisation terroriste autoproclamée “Etat Islamique” (EI/Daech), avaient mené le 19 février un raid sur le pensionnat de l’école pour filles de Dapchi (Etat de Yobe) et étaient repartis avec 110 jeunes filles âgées de 10 à 18 ans. 

#BringBackOurGirls

Ce drame s’est déroulé dans des circonstances quasi-identiques au kidnapping de Chibok, en avril 2014, où plus de 200 lycéennes ont été enlevées déclenchant une vague d’émotion mondiale. Une centaine d’entre elles se sont échappées ou ont été libérées après des négociations avec le gouvernement. 

Sur les réseaux sociaux, le hashtag #BringBackOurGirls avait été alors largement partagé, notamment par l’ancienne Première Dame américaine, Michelle Obama, pour mobiliser l’opinion internationale sur le drame de ces jeunes filles et leurs familles. 

LIRE AUSSI: