LES BLOGS
27/02/2019 14h:26 CET | Actualisé 27/02/2019 14h:26 CET

Ni burkini, ni hijab sportif, en France, les musulmanes voilées sont toujours aussi bien discriminées !

"Il semblerait que les citoyens français souhaitent -à nouveau- décider de ce qu’une femme musulmane, devrait porter ou pas. Comme si ces dernières ne seraient pas capables de faire le bon choix pour elles-mêmes."

Le HuffPost

Cela a “apparemment” fait scandale sur les réseaux sociaux: La marque de sport Décathlon a proposé “par erreur” un produit sur leur site que les Français n’aiment pas du tout: un foulard adapté pour les femmes de confession musulmane, qui portent le voile islamique et qui souhaitent faire du sport avec un tissu plus adapté à un contexte sportif.

Bien que ce produit ne concerne finalement que celles qui souhaitent l’utiliser, il semblerait que les citoyens français souhaitent -à nouveau- décider de ce qu’une femme -ici- musulmane, devrait porter ou pas. Comme si finalement, ces dernières ne seraient pas capables de faire -à nouveau- le bon choix pour elles-mêmes. Comme si ces dernières ne pouvaient toujours pas vivre leur religion dans leur pays qu’est la France.

Encore faut-il comprendre que la religion et ses multiples expressions n’ont pas de lien avec un pays ou une langue. Pour faire plus simple et pour information, une citoyenne française peut-être musulmane, vouloir porter un foulard en public et ne pas être dans l’illégalité.

Mais cela va plus loin que de simples opinions reliées à cette chère liberté d’expression, cela va jusqu’à des messages de menace -envers la marque et ses employés-, des propos sur les réseaux sociaux d’intolérance et de haine et ce, provenant même de la ministre “des solidarités et de la santé” qui aurait “préféré qu’une marque française ne promeuve pas le voile”.

Est-ce un discours qu’une ministre est censée formuler lorsqu’elle se doit de travailler pour tous les Français? Et notamment les Français minoritaires? À savoir, les citoyennes françaises de confession musulmane? Aujourd’hui, la république insulte à nouveau la laïcité et ne fait que se ridiculiser au regard du respect des droits humains et des libertés individuelles !

Ce foulard sportif, qui  permet de cacher les cheveux et le coup, n’a rien avoir avec la burqa, bien au contraire. C’est en réalité une preuve que les femmes qui portent le foulard s’intègrent de plus en plus à la société dans laquelle elles vivent et ici, par exemple, par le biais de la santé et l’épanouissement du corps avec une tenue adaptée à leur mode de vie.

Du Burkini à la burqa, c’est au tour d’un hijab sportif de ne pas être accessible aux femmes de confession musulmane en France, en tout cas, pas par le biais de la marque de sport Décathlon puisqu’ils ont finalement décidé de ne pas proposer ce produit en France et pour cause: les différentes menaces reçues par des citoyens français.

Cependant, réjouissez-vous mesdames les discriminées, l’heure d’internet et l’ouverture d’esprit de la marque Nike, il vous sera facile de vous en procurer un par le biais des commandes en ligne. Il sera malheureusement plus cher que ce que Décathlon proposait. A l’approche de la journée internationale des droits des femmes, il serait temps de respecter TOUTES les femmes que l’on soit d’accord ou pas avec ce qu’elles décident de porter ou pas.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.