MAROC
28/04/2019 17h:01 CET | Actualisé 28/04/2019 17h:01 CET

Neymar reconnaît avoir "mal agi" en frappant un supporter, celui-ci dément l'avoir insulté

À la fin de la finale de la Coupe de France entre Rennes et le PSG, l'attaquant parisien a frappé un fan qui le provoquait.

ASSOCIATED PRESS

FOOTBALL - Le joueur brésilien du Paris SG Neymar, critiqué sur les réseaux sociaux, a reconnu qu’il avait commis une erreur en frappant un supporter de Rennes qui le provoquait après la finale de Coupe de France perdue samedi 27 avril. 

Alex Bernardo, un proche du joueur, a publié sur son compte Instagram la vidéo prise par le spectateur agressé, où on l’entend insulter les joueurs parisiens: “Oh Buffon, sale bouffon! Oh Kurzawa garde ta main! Oh raciste (à Marco Verratti)! Oh va apprendre à jouer au foot toi (à Neymar)”. C’est à ce moment-là que le milieu international, âgé de 27 ans, lui a abaissé le téléphone pour lui mettre un coup au visage, selon d’autres vidéos de témoins mises en ligne.

“Est-ce que j’ai mal agi ? Oui. Mais personne ne peut rester indifférent”, a écrit le Brésilien en commentaire d’une publication sur Instagram d’un proche prenant sa défense.

Des vidéos du geste d’humeur du N.10 envers un spectateur qui l’a chahuté, alors qu’il montait les escaliers en tribune pour récupérer sa médaille, ont enflammé les réseaux sociaux durant les heures suivant le match.

Dans la soirée, le club parisien a rapidement réagi, évoquant un “ami d’un joueur de Rennes qui a insulté tous les joueurs” pour “faire le buzz”.

Le fan dément avoir insulté Neymar

L’Équipe a recueilli le témoignage du spectateur en question, Édouard, un chauffeur-livreur de 28 ans originaire de Nantes: “Je ne l’ai pas insulté, je lui ai dit qu’ils avaient été nuls, c’est le jeu, en englobant toute l’équipe. Quand les joueurs sont arrivés, Verratti, Buffon, je leur ai lancé: ‘Vous êtes nuls, allez Rennes!’”, s’est-il défendu.

Selon le quotidien sportif, il envisageait à la sortie du Stade de France porter plainte contre Neymar, alors qu’il a “la lèvre ouverte et qu’il a saigné du nez”, ce qui n’était pas visible sur les différentes vidéos montrant l’incident.

Le geste d’humeur de “Ney” a pourri une soirée déjà cauchemardesque pour le PSG, qui a perdu aux tirs au but contre Rennes un trophée qu’il monopolisait depuis 2015.

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.