TUNISIE
28/03/2019 15h:42 CET | Actualisé 28/03/2019 15h:44 CET

Nathalie Garçon: La créatrice française qui tisse des liens avec la Tunisie

La créatrice de mode cannoise investit la Tunisie et met à l'oeuvre des artisanes et artistes locales.

Nathalie Garçon aura habillé Arielle Dombasle, Mathilde Seigner et Emmanuelle Béart, entre autres. 

Après l’Inde, la Chine et l’Indonésie, la créatrice “tombe amoureuse de l’artisanat tunisien” comme le rapporte le reportage de la chaine TV5 “Tendance XXI”.

Conquise par Sidi Bou Saïd, endroit “magique”, Nathalie Garçon fait la connaissance de nombreuses artistes tunisiennes: Mariem Besbes, Nadia Gribaa, Alia Bekhodja etc.

Dans l’atelier de Hajer, collègue de la styliste, sacs et vestes sont brodés et re-brodés à la main. Elles collaborent toutes les deux, l’une apporte son savoir-faire et l’autre son idée. “Je la fait évoluer, et elle me fait évoluer aussi” avoue la créatrice.

Foc Kan via Getty Images
La créatrice avec, de gauche à droite, Nadia Gribaa, Feryel Lakhdar et Josiane Balasko.

Cherchant le spectaculaire, Nathalie Garçon fait réviser une veste. Le motif, fait de sequins, petites perles et de points de couture, doit devenir une cascade partant de l’épaule et du revers vers le devant jusqu’à la poche. 

Avec Feryel Lakhdar, elles créent la capsule “L’art se porte bien” où sont superposés sur des tee-shirts en soie des portraits type Renaissance et les portraits féminins abstraits et arrondis de la plasticienne tunisienne.

Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images
Nathalie Garçon et Feryel Lakhdar avec une pièce de la collection "L"art se porte bien".

Parcourant la médina, Nathalie Garçon trouve aussi sa matière première en Tunisie. Tissus et boutons sont dénichés dans les tiroirs et rayons des nombreux magasins de la capitale et de sa banlieue. 

La styliste ne se cantonne pas pour autant aux chemises et aux accessoires. Elle s’est associée à Mohamed Messaoudi, de l’atelier Driba 93 pour créer la collection de vaisselle “Ma maison”, composée de pièces uniques, faites à la main. Loin des traditionnels “tebsi”, la collection mêle audacieusement des teintes rouge et noir, des rendus vernis et mats, en préservant les formes classiques de la céramique tunisienne.

Nathalie Garçon

À l’ère de la fast-fashion, la créatrice sait se démarquer grâce à une identité visuelle qui lui est propre et la promesse d’une pièce unique mais familière, méticuleusement travaillée. 

Les vêtements de Nathalie Garçon sont en vente dans sa boutique à la Galerie Vivienne à Paris, et ses céramiques au XYZ concept store à La Marsa. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.