MAROC
01/11/2018 19h:03 CET

Nasser Bourita se rend à Nouakchott pour transmettre un message royal au président mauritanien

Un voyage qui intervient au lendemain du vote à l'ONU de la résolution 2440 sur la question du Sahara.

Getty Editorial

POLITIQUE - Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, se rendra en Mauritanie dès ce soir, afin de transmettre un message au président mauritanien, à la demande du roi Mohammed VI. Une visite qui intervient au lendemain de l’adoption de la résolution 2440 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la question du Sahara.

Ce vendredi, Nasser Bourita rencontrera ainsi à Nouakchott le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz pour porter un message du roi, apprend le HuffPost Maroc de source diplomatique. Si la teneur de la visite n’a pas été confirmée, elle concernera principalement les problématiques régionales et abordera très certainement la résolution adoptée hier à l’ONU au Conseil de sécurité.  

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi après-midi au ministère, le chef de la diplomatie marocaine s’est longuement exprimé au sujet de cette résolution qui présente deux éléments importants relatifs au processus politique, au statut de la zone de l’Est et au Sud du dispositif de défense et les conditions de surveillance du cessez le feu. 

Ladite résolution encourage les participants à la table ronde qui se tiendra les 5 et 6 décembre prochain à Genève, notamment l’Algérie, ”à participer sans préconditions et de bonne foi”, à “oeuvrer de manière constructive avec l’envoyé personnel (de l’ONU, ndlr) dans un esprit de compromis, durant toute la durée du processus, pour parvenir à des résultats positifs”, peut-on lire dans la résolution qui “consacre, pour la première l’Algérie comme partie principale dans le processus politique”, a indiqué l’ambassadeur marocain à l’ONU, Omar Hilale suite au vote. 

Ainsi, devront s’asseoir à la table des négociations et pourparlers, le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le Polisario à Genève en décembre prochain pour trouver “une solution politique réaliste, pragmatique, durable, basée sur l’esprit de compromis”. “Il faudra éviter que cette rencontre ne se transforme en Manhasset bis où ce pays était présent et se gardait en marge des pourparlers”, a glissé Nasser Bourita devant la presse. 

Au sujet du mandat de la Minurso, le ministre a été clair: sa durée de six mois, contre un an auparavant, ne représente aucun enjeu diplomatique pour le Maroc. “Sa principale mission est de maintenir la paix dans la région et de faire respecter le cessez-le-feu”, a-t-il insisté, ajoutant que le Conseil de sécurité a ordonné au Polisario de ne plus franchir la zone tampon de Guergarate et de respecter les engagements pris auprès de l’envoyé spécial de l’ONU.