MAROC
07/03/2016 07h:14 CET | Actualisé 07/03/2016 07h:15 CET

Nana Asma'u, féministe avant l'heure

DR
Nana Asma'u, féministe avant l'heure.

HISTOIRE – Certains voient en elle un personnage précurseur du féminisme moderne en Afrique. Car Nana Asma'u est la preuve éclatante de l’indépendance des femmes musulmanes sous le califat de Sokoto qui se déployait dans le Nord-Ouest de l’actuel Nigéria au début du XIXe siècle.

Fille du calife Usman dan Fodio, Nana Asma'u naît en 1793. Elle reçoit une solide éducation coranique et accorde tout au long de sa vie une grande importance à l'éducation et au savoir, notamment auprès des femmes.

Une soixantaine d'ouvrages à son actif

A la fois poétesse et enseignante, elle rédige elle-même une soixantaine d’ouvrages après des études au sein de la prestigieuse Qadiriyyah. L’un d’entre eux porte d’ailleurs sur le jihad des Peuls, pasteurs de la région sahélo-saharienne répartis sur une quinzaine de pays.

Parmi les œuvres de Nana Asma'u, la plupart sont écrites en arabe, en peul, en haoussa (langue parlée en Afrique de l’Ouest) et en touareg.

Beaucoup s’inspirent de récits historiques, d’élégies (poèmes lyriques souvent tristes et mélancoliques), de lamentations et d’admonitions (avertissement moral ou religieux adressé à une personne sur sa conduite). Elle y insiste sur le rôle des femmes dans le gouvernement et revendique leurs droits dans la communauté musulmane.

Conseillère politique

Nana Asma'u documente aussi avec abnégation les batailles de Fulani et est le témoin privilégié de la révolution conduite par son père. Fin stratège, elle s’érige en conseillère politique jusqu'à sa mort en 1864 aux côtés des califes et de leur entourage comme, dans une moindre mesure, ses sœurs Myram et Fatima, ainsi que les femmes d'Usman dan Fodio, Aisha et Hawwa.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Dix femmes qui ont marqué le monde musulman Voyez les images