MAROC
11/05/2018 12h:51 CET | Actualisé 11/05/2018 18h:46 CET

Naelle Song, la Sud-Coréenne passionnée de culture marocaine

À travers des vidéos de 3 à 10 minutes, Naelle fait découvrir aux internautes les cultures marocaine et sud-coréenne.

Naelle Song

CULTURE - Les Coréens qui parlent darija ne courent pas les rues. Mais Naelle Song, Sud-Coréenne de 24 ans, a passé 7 ans au Maroc, où le travail de son père avait amené sa famille en 2005. Elle n’avait que onze ans mais voulait apprendre des phrases qui lui seraient utiles pour la vie de tous les jours. 

Si Naelle ne parle pas couramment le dialecte du pays, elle s’est pourtant bien imprégnée de la culture marocaine, qu’elle a tenu à partager avec le reste du monde en lançant sa chaîne Youtube “Moonwha Jjambbong”, qui peut se traduire par “mélange des cultures”. Sa première vidéo, “La Coréenne marocaine”, a été vue près de 110.000 fois depuis sa publication en février dernier.  

“Je ne m’attendais vraiment pas à avoir autant de vues”, admet Naelle au HuffPost Maroc. “Dans les commentaires, ils me disent tous qu’ils adorent mes vidéos et qu’ils sont contents de voir une étrangère autant aimer leur pays”, déclare-t-elle.

Aujourd’hui, sa chaîne compte près de 40.0000 abonnés dont la plupart viennent du Maroc, suivi par la France. “Ce sont probablement des Marocains résidents en France”, explique Naelle. Les Algériens et Tunisiens font également partie de ses abonnés. 

 À travers des vidéos de 3 à 10 minutes, Naelle fait découvrir aux internautes les cultures marocaine et sud-coréenne. De la gastronomie aux traditions des deux pays, en passant par les moeurs de chaque population, Naelle joue, non sans humour, un véritable rôle d’ambassadrice pour le Maroc comme pour la Corée du Sud.

“Je veux que les Coréens apprennent un peu plus du Maroc et que les Marocains apprennent plus de la Corée du Sud”, explique-t-elle en soulignant qu’elle a encore beaucoup de choses à apprendre sur le royaume.

Carrefour des cultures

Pour Naelle, les deux cultures ne sont pourtant pas si différentes. “Les deux populations sont toutes les deux très accueillantes, et la famille et le respect des personnes âgées sont très importants”, indique-t-elle au HuffPost Maroc. “Mais les Marocains et les Sud-Coréens peuvent aussi avoir un tempérament de feu lorsqu’ils sont en colère. La culture de la ‘honte’ fait également partie intégrante des deux sociétés”, explique Naelle.

La jeune femme se dit ravie de l’engouement de certains Marocains pour la culture sud-coréenne, notamment grâce aux séries K-drama et à la K-pop. “C’est un nouveau phénomène que je n’ai pas connu lorsque je vivais au Maroc, mais j’espère pouvoir leur rendre la pareille en m’intéressant également à leur culture”, dit-elle.

Aujourd’hui, Naelle est repartie vivre à Séoul mais elle ne se considère pas comme une “véritable Sud-Coréenne”. Elle avait déjà quitté son pays la première fois à 9 ans, pour aller vivre au Québec, au Kenya, et ensuite au Maroc.