MAROC
10/09/2019 15h:52 CET

Nador: Décès d’un migrant guinéen suite à une intervention policière, selon l'AMDH

Il aurait été “frappé dans ses organes génitaux et sa tête” avant la chute mortelle.

ASSOCIATED PRESS
Des migrants sauvés par des ONGs, près des côtes libyennes.  (AP Photo/Renata Brito)

IMMIGRATION - Un migrant guinéen est décédé suite à une intervention policière dans les camps de migrants à Nador, le 7 septembre au soir, affirme l’Association marocaine des droits humains (AMDH). “L’attaque a eu lieu aux alentours de vingt heures, dans un endroit montagneux et à la configuration géographique difficile. C’est là où est tombé le citoyen guinéen”, indique l’association dans un communiqué.

Selon la même source, les responsables sont “les politiques migratoires marocaines et européennes de plus en plus répressives”.  

D’après Omar Naji, président de l’AMDH Nador, contacté par le HuffPost Maroc, le migrant décédé “a été frappé au niveau de ses organes génitaux et sa tête, avant de tomber”. Et d’ajouter que ses dires sont étayés par les témoignages des migrants et de la population avoisinante du lieu du drame. De plus, l’associatif déplore le fait que “40 migrants qui ont assisté à l’attaque ont été arrêtés”. Deux d’entre eux sont “poursuivis” alors qu’ils “ont présenté une demande pour témoigner”.

L’AMDH demande l’ouverture d’une enquête “sérieuse” pour “punir les responsables” du décès du Guinéen. Omar Naji insiste par ailleurs sur la nécessité “d’arrêter toutes les attaques nocturnes” dans les campements de migrants. 

Ce décès a fait réagir la militante espagnole Helena Maleno, fondatrice du collectif Caminando Fronteras, qui vient en aide aux migrants. Elle a notamment consacré une publication sur son compte Facebook faisant part de son “deuil”. Elle a aussi appelé à l’ouverture d’une enquête “immédiatement pour connaître la vérité et rendre justice”.

Les autorités sécuritaires n’ont pas réagi à cette affaire pour le moment.