LES BLOGS
23/11/2018 15h:46 CET | Actualisé 23/11/2018 15h:46 CET

Mytho Bingo!

Vous brûlez d’envie d’être une star de cinéma? C’est facile et simple! Il faut juste être un Mytho Bingo!

constantgardener via Getty Images

Vous brûlez d’envie d’être une star de cinéma? C’est facile et simple! Il n’y a aucun secret, il faut juste être un chevalier de l’industrie du cinéma! Autrement dit un Mytho Bingo!  

Le mot chevalier dans toutes les cultures est un signe de noblesse et de l’entregent. Mais l’emploi ironique du mot, on le distingue surtout dans le mot “chevalier de l’industrie” qui nous émane des romans picaresques espagnols où le protagoniste utilise tout genre d’escroquerie pour exploiter sans vergogne ses victimes qui l’ont cru naïvement.

Un chevalier de l’industrie du cinéma, si vous rêvez de l’être, est comme le chevalier des romans espagnols qui n’est qu’un adorable égoïste, un super aigrefin qui ne réussit qu’avec le mensonge et la ruse.

Suite à la transformation des valeurs humaines dans le domaine artistique spécialement dans le 7ème art, et à la lassitude de ses modèles habituels, le vrai métier d’artiste s’est extrêmement muté et déplacé au tournant de la mondialisation. Aujourd’hui, il suffit de faire sa promotion de marque au détriment de l’art lui-même pour être “artiste” reconnu. Il suffit de connaitre les tendances et les stratégies marketing avec leurs codes médiatiques pour attirer la salive du public. Et avec quelques grains du relationnel, on peut devenir facilement une star. Mytho Bingo!

Depuis l’arrivée de ces nombreux festivals du cinéma qui ne cessent de naitre dans les quatre coins du monde, que je me suis intéressé de très près aux stars qui tiennent le haut du pavé, qui ont surgi de nulle part, et sont devenus même des idoles pour le jeune public. À eux s’ouvrent les tapis rouges, à eux les podiums et les prix à tout prix. Ceux-ci connaissent le pouvoir de la publicité, maitrisent les mots pour convaincre, savent retoucher l’info et l’image à vendre, persuadent leur cible qu’ils rendront son monde meilleur grâce à leur présence et surtout grâce à leurs multiples talents. Et quels talents!

Et qui dit image et publicité, dit mensonge à tout prix! En dépit du vrai engagement artistique, des valeurs humaines, de vérité et de transparence, le monde du cinéma est devenu un monde vraiment bidonné où le mensonge et l’hypocrisie demeurent le sens et l’essence pour exister et survivre. Si on cherche une image flatteuse, et pour réussir, il faut suivre et jamais dire le “non” du militant!  C’est-à-dire, il faut être un caméléon qui change de peau quand il le faut. Bref, il faut absolument apprendre à devenir un Rastignac moderne dénué de scrupules, afin d’atteindre les sommets du succès et de la gloire.

Les artistes aux talents multiples, les artistes qui ont beaucoup de valeurs et de choses à dire, sont aujourd’hui les vrais compagnons de la poisse et de la misère. Tout simplement parce qu’ils ne maitrisent pas les techniques du Mytho Bingo! Le nouveau système médiatique qui a envahi tous les domaines de l’art, est un véritable séisme pour les vrais artistes qui ne savent guère intervenir dans cette guerre pour regagner la locomotive. Ou peut-être parce qu’ils ont peur de subir le même sort tragique de l’irlandais Barry Lyndon, vaniteux et vantard, prêt à tout, jusqu’à la pire brutalité, pour parvenir à ses fins et sortir de sa condition comme nous le raconte le roman de William Makepeace Thackeray, adapté ensuite au cinéma par Stanley Kubrick. Les arrivistes sont vraiment chanceux, même avec leur manque de talent et d’imagination, ils ont pu réussir. Et les malchanceux, ces vrais artistes même s’ils sont doués, vivent dans l’ombre caressant la poisse et la famine. Comme disait Eugène Labiche: “Les chanceux sont ceux qui arrivent à tout ; les malchanceux, ceux à qui tout arrive”.

Un artiste avec tous les sens du mot mérite d’être reconnu. Dommage que le seul hommage qu’on offre aux vrais artistes, c’est fêter leur disparition et jamais célébrer leur existence. Quelle reconnaissance! Enfin, quel camp choisir? Mea Culpa.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.