TUNISIE
21/05/2018 14h:47 CET | Actualisé 21/05/2018 15h:14 CET

Myriem Boukadida, rayonnante dans "Tej El Hadhra" et mannequin internationalement reconnue se livre au HuffPost Tunisie

Du haut de ses 20 ans cette jeune mannequin Tunisienne originaire de Sousse a déjà fait succomber plus d’un et ses débuts en tant qu’actrice s’annoncent prometteurs.

Vous l’avez surement remarqué lors de la diffusion du feuilleton ramadanesque “Tej El Hadhra”. En effet Myriem Boukadida, fille du fameux footballeur Tunisien Mounir Boukadida, n’est pas passée inaperçue.

Du haut de ses 20 ans cette jeune mannequin Tunisienne originaire de Sousse a déjà fait succomber plus d’un et ses débuts en tant qu’actrice s’annoncent prometteurs.

 

Après l’obtention du Bac en 2015, elle s’installe à New-York pour se consacrer entièrement à sa carrière dans le mannequinat et l’acting. Elle prépare aussi les examens d’entrée à l’université américaine et débute sa première année d’études en Marketing en 2017.

“Apres avoir eu mon bac français en 2015, j’ai pris deux années sabbatiques pour me concentrer sur le mannequinat et l’acting tout en préparant mon accès aux universités américaines. Et cette année j’ai commencé ma première année” explique-t-elle au HuffPost Tunisie.

Bien que difficile de concilier les deux, Myriem Boukadida se tue au travail: “Franchement c’est dur de travailler et d’étudier en même temps mais j’essaye toujours de m’organiser pour pouvoir faire l’équilibre entre les deux” explique-t-elle. 

May the dreams of your past be the reality of your future✨

Une publication partagée par Myriem Boukadida (@myriemofficial) le

 

Le mannequinat, une passion

Interrogée sur sa carrière de mannequin, Myriem Boukadida explique pourquoi elle a choisi ce chemin: “Dans le domaine de la mode, toute carrière commence nécessairement par une passion” affirme-t-elle.

Bien que ce soit “un monde difficile et en perpétuel évolution qui nécessite beaucoup de sacrifices et un véritable investissement personnel”, la passion l’emporte toujours indique Myriem.

 

Défilant pour les plus grandes maisons de coutures internationales, le mannequinat l’a beaucoup aidé à représenter la Tunisie à l’étranger, mais lui a aussi ouvert beaucoup de portes: “Je ne suis pas encore là où je voudrais être mais je progresse de jour en jour et ne cesse d’apprendre. J’espère arriver à faire une carrière dont je serai fière”.

J’ai toujours admiré mon père pour ce qu'il a fait et ça m’a permis de prendre exemple sur lui.

 

Grâce à sa carrière de mannequin elle a pu tisser des liens avec beaucoup de designers, photographes et mannequins, et a aussi réussi à décrocher son rôle dans la série ramadanesque “Tej el Hadhra”. “Grâce au mannequinat j’ai eu l’honneur de rencontrer des personnes fabuleuses comme Azzedine Alaïa” explique-t-elle ajoutant que le mannequinat l’a aussi aidé à gagner en assurance et en contact humain.

Du podium à la télévision 

Parmi les têtes d’affiche de la série ramadanesque “Tej El Hadhra” diffusée sur El Hiwar Ettounsi, Myriem Boukadida ajoute une autre corde à son arc: le jeu d’acteur.

Grande adepte d’art et surtout de cinéma, elle juge sa première expérience en tant qu’actrice assez positive. “Ce tournage a été pour moi une belle aventure, très instructive. Ça m’a permis de connaitre beaucoup d’artistes très talentueux mais aussi d’appliquer ce que j’avais appris pendant mes deux ans au studio d’Acting Stella Adler, et je remercie pour cela Sami Fehri qui m’a donné cette opportunité”.

New-York est une ville cosmopolite et par conséquent il n'est pas plus difficile pour un mannequin étranger que pour un mannequin américain d'y exercer ce métier.

 

Prise au jeu, Myriem espère que cette expérience sera suivie par beaucoup d’autres: “J’ai toujours voulu devenir actrice et d’ailleurs dès que je me suis installée à New-York, j’ai commencé des cycles intensifs de formation au studio d’Acting Stella Adler parallèlement à mon métier de mannequin. Aujourd’hui, j’ai eu la chance de jouer dans ce feuilleton tunisien, j’espère que mon jeu va plaire et j’espère que cette expérience sera suivie par d’autres plus extraordinaires”.

🔹Sidi Bou Saïd vibes 🔹

Une publication partagée par Myriem Boukadida (@myriemofficial) le

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.