LES BLOGS
03/06/2015 07h:34 CET | Actualisé 03/06/2016 06h:12 CET

"Much Loved": C'est la réalité ou le film qui choque tant?

CINÉMA - J'aimerais que la réalité puisse nous choquer plus que le film. J'aimerais que nous puissions nous mobiliser autant pour les causes à l'origine de ces films. Je n'ai pas vu le film "Much Loved" de Nabil Ayouch, mais il me semble que son intention est de dénoncer.

CINÉMA - J'aimerais que la réalité puisse nous choquer plus que le film. J'aimerais que nous puissions nous mobiliser autant pour les causes à l'origine de ces films. Je n'ai pas vu le film "Much Loved" de Nabil Ayouch, mais il me semble que son intention est de dénoncer.

Selon le communiqué officiel du ministère, le film "comporte un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine".

L'outrage grave, c'est tous les jours dans la rue et dans nos mentalités.

L'outrage grave, c'est quand on accorde des circonstances atténuantes aux crimes d'honneur.

L'outrage grave, c'est quand une jeune fille préfère se suicider que d'avoir à se marier avec son violeur.

L'outrage grave, c'est quand on justifie le harcèlement sexuel par les tenues pas assez longues des filles.

L'outrage grave, c'est quand les femmes n'ont pas la liberté d'aller et venir, de travailler, d'être indépendantes, parce que leur mari, leur père ou leur frère n'est pas d'accord.

L'outrage grave, c'est quand on appelle les mères célibataires des prostituées, et leurs enfants des bâtards.

L'outrage grave, c'est quand on fait travailler des petites filles et qu'on considère que les nourrir est bien assez comme salaire.

L'outrage grave, c'est quand on déscolarise les fillettes parce qu'elles auraient mieux à faire à la maison et que l'école risquerait de les émanciper.

L'outrage grave, c'est quand on en arrive à menacer de mort une comédienne pour un rôle de cinéma.

L'outrage grave c'est quand une femme est ministre, elle est seulement ministre de la femme ou de l'artisanat.

L'outrage grave, c'est quand l'égalité homme-femme inscrite dans notre constitution n'est pas respectée par tous et au quotidien.

L'outrage grave, c'est quand des femmes se sentent obligées de vendre leur corps pour survivre.

L'outrage grave, c'est la réalité. Le film ne fait que raconter une partie de cette réalité. On a le droit de ne pas aimer le film, on a le droit d'être choqué, on a le droit de ne pas aller le voir, on a le droit de le critiquer de le détester.

Mais avons-nous le droit de le censurer?

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.
Galerie photo Les films censurés au Maroc Voyez les images