MAROC
02/03/2017 14h:25 CET | Actualisé 02/03/2017 19h:15 CET

Moubarak acquitté pour les meurtres de manifestants en 2011

Mohamed Abd El Ghany / Reuters
Ousted Egyptian president Hosni Mubarak looks towards his supporters outside the area where he is hospitalized during the celebrations of the 43rd anniversary of the 1973 Arab-Israeli war, at Maadi military hospital on the outskirts of Cairo, Egypt October 6, 2016. REUTERS/Mohamed Abd El Ghany TPX IMAGES OF THE DAY

INTERNATIONAL – Après avoir été obligé de quitter son poste de président en février 2011 suite à une énorme pression populaire, Hosni Moubarak vient de connaitre la fin de son long feuilleton judiciaire. Ce jeudi 2 mars 2017, l’ancien raïss a été acquitté définitivement par la cour de cassation.

Durant l'année de sa démission forcée, deux enquêtes sont ouvertes à son encontre, l’une concernant sa responsabilité dans les 864 civils tués durant la révolution égyptienne, et l’autre pour corruption. En juin 2012, il est condamné en première instance à la prison à perpétuité pour meurtres, mais la justice égyptienne ordonne sa libération conditionnelle en août 2013.

Les changements politiques en Égypte (coup d’État militaire contre Morsi) poussent la justice à plus de clémence envers celui qui a gouverné l’Égypte 30 années. Le 21 août 2013, la justice égyptienne ordonne sa remise en liberté conditionnelle. Celui-ci ne peut cependant quitter le territoire égyptien et doit se tenir à disposition de la justice, puisque toujours inculpé pour avoir ordonné la mort de jeunes révolutionnaires. Depuis son arrestation en 2011, Hosni Moubarak a passé le plus clair de son temps dans un hôpital militaire.

LIRE AUSSI:

Un portrait géant de Hosni Mobarak à Casablanca suscite des interrogations