MAGHREB
10/03/2014 08h:16 CET | Actualisé 10/03/2014 13h:31 CET

Tunisie: Une carte des mosquées sous contrôle des radicaux, "à récupérer" par l'État

wikimedia
Mosquée de Monastir, Tunisie

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire arabophone Assabah Al Osboui lundi 3 mars 2014, le ministre des Affaires religieuses Mounir Tlili avait déclaré que "150 mosquées en Tunisie échappaient au contrôle de l'État".

Le ministre avait alors annoncé un plan qui va "permettre, en l'espace de trois mois, de récupérer toutes ces mosquées, qu'elles soient classées comme dangereuses, ou détenues par des personnes qui n'ont pas été déléguées pour le faire". Ce plan est mis en place en coordination entre les ministères des Affaires religieuses, de l'Intérieur et de la Justice.

Cette semaine, Assabah Al Osboui publie "en exclusivité" une carte des mosquées "classées dangereuses".

Elles seraient 149 exactement selon les autorités. "9 ont été récupérées depuis une semaine" précise le journal, dont la mosquée "Al Yosr" à la Goulette, "Omar Al Mokhtar" à Sidi Hassine, "Al Rahma" à Jendouba et "Tebolbou" à Gabes.

La carte énumère le nombre de mosquée "à récupérer" par l'État dans chaque gouvernorat. Bizerte est la région la plus touchée: 16 sur 205, Tunis 14 sur 309 mosquées, Mahdia: 11 sur 255 mosquées, Sidi Bouzid 10 sur 255 et Ariana, 7 sur 87 mosquées au total.

Les gouvernorats du sud et du centre semblent beaucoup moins touchés selon la carte des mosquées détenues par des radicaux: une mosquée sur 108 à Silana, 2 mosquées sur 246 à Gafsa, 3 mosquées sur 240 à Kasserine, 5 mosquées sur 428 à Medenine, aucune mosquée concernée sur les 132 à Tozeur et les 125 à Tataouine.

Capture du journal Assabah Al Osboui

En vert le nombre total de mosquées dans le gouvernorat

En rouge: le nombre de mosquées à récupérer

LIRE AUSSI:

Tunisie: 150 mosquées échappent au contrôle de l'État, selon le ministre des Affaires religieuses

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.