TUNISIE
06/08/2018 10h:58 CET | Actualisé 06/08/2018 10h:58 CET

Mort d'un bébé de moins de deux ans à l'hôpital de Kélibia: L'erreur médicale écartée

Un appel à la grève a été lancé par le syndicat de base de la Santé publique suite aux menaces contre le personnel hospitalier

Facebook/Assaad Ben Massoued

La tension régnait dimanche après-midi à l’hôpital local de Kélibia après la mort d’un bébé de moins de 2 ans admis pour forte fièvre.

Alors que les parents de l’enfant ont crié à l’erreur médicale et que la direction régionale de la santé de Nabeul a dépêché une équipe d’inspection, celle-ci affirme que la thèse de l’erreur médicale est à écarter.

“Le dossier qu’on nous a présenté ne présente aucune défaillance. Concernant ce que dit la famille sur l’éventualité d’un mauvais traitement, ce n’est pas le cas” a affirmé dans la soirée du dimanche, Nabiha Boursali, directrice générale de la Santé.

De son côté, la directrice régionale de la santé à Nabeul Dalel Zouari a affirmé que “l’autopsie a eu lieu en présence du procureur de la République (...)” et que “une enquête -au niveau du ministère mais aussi au niveau de la justice- va être ouverte comme dans chaque cas de décès”.

Face aux menaces planant sur le personnel médical de l’hôpital, le syndicat de base des médecins de la santé publique, des dentistes et des pharmaciens de Nabeul et le syndicat de base de la santé publique de Kélibia ont regretté “l’instrumentalisation” du décès du bébé pour justifier des attaques contre le personnel médical et ont appelé le personnel de l’hôpital à une grève -tout en étant présents- lundi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.