MAROC
25/05/2018 12h:02 CET | Actualisé 25/05/2018 12h:06 CET

Mondial 2026: Le Libéria ne soutiendra pas la candidature marocaine

Deuxième défection africaine après l'Afrique du Sud.

SIA KAMBOU via Getty Images

MONDIAL 2026 - Alors qu’une bonne partie du continent africain semble soutenir le dossier marocain pour la très convoitée Coupe du monde 2026, le Libéria s’est prononcé en faveur de la candidature tripartite nord-américaine.

Est-ce l’effet Trump et ses menaces de sanctions politiques et économiques sur tous les pays qui n’apporteront pas de soutien aux Etats-Unis, à l’origine de cette prise de position du Libéria? Ce ne sont en tout cas pas les raisons avancées par le Libéria. “La relation traditionnelle de longue date entre le Liberia et les Etats-Unis, les nombreux Libériens vivant aux Etats-Unis et l’impact que la Coupe du Monde aura sur eux ont été déterminants dans sa décision d’approbation”, affirme ainsi un communiqué de la fédération libérienne de football, présidée par Musa Bility, membre de la Confédération africaine de football (CAF).

Les retombées économiques de l’offre Canada-Etats-Unis-Mexique, qui se chiffrent à plusieurs milliards de dollars, auraient également motivé le choix du vote, selon la même source. Musa Bility ajoute, par ailleurs, que cette décision est le fruit de discussions avec le président Weah et le gouvernement du Libéria, rapporte la BBC

Cette initiative est toutefois surprenante de la part de ce dernier qui a toujours encouragé, tout au long de sa carrière sportive, le football africain. Sa femme, Clar Weah a été récemment nommée ambassadrice du football africain lors du symposium sur le football féminin qui s’est tenu à Marrakech en mars dernier. 

Lors de ce même symposium, le président libérien apportait, dans une vidéo, tout son soutien à la CAF et au développement du football en Afrique. Une promesse qu’il avait également faite lors de sa première visite officielle en France en tant que chef d’Etat, en février dernier. 

Les relations du Libéria avec le Maroc semblaient pourtant en bonne voie au lendemain de l’élection de George Weah, légende du football et ballon d’or africain et européen. Au message de “vives félicitations” du roi Mohammed VI, le nouveau président avait en retour, annoncé “sa ferme volonté de raffermir les relations multidimensionnelles liant la république du Libéria au royaume du Maroc”. Six mois plus tard, ça semble mal parti. 

L’Afrique du Sud a également retiré son soutien au Maroc début mai, après lui avoir promis “un appui sans condition” pour l’organisation de la Coupe du Monde 2026. Le royaume, qui entame actuellement sa course aux soutiens sur le continent européen en plus de la France et de la Russie, peut espérer compter sur un bon nombre d’autres pays africains comme le Nigéria, le Ghana, le Kenya, l’Égypte, l’Algérie, la Tunisie et les pays membres de la Ligue arabe.