MAROC
13/06/2018 14h:33 CET

Mondial 2026: l'Afrique, principal soutien de la candidature marocaine

Alors que la majorité des pays arabes ont boudé l'offre marocaine.

Sergei Karpukhin / Reuters

MONDIAL 2026 - Alors que les manifestations de soutien s’étaient multipliées à l’égard du Maroc les semaines précédant le 68e Congrès de la Fifa, la teneur du vote, en toute transparence ce mercredi 13 juin, a dévoilé  les pays qui se sont réellement alignés derrière l’offre marocaine, dans sa cinquième tentative d’organisation d’un mondial de football. 

Une tentative également soldée par un échec. Face aux 134 voix sur 203 remportés par le rival nord-américain, le Maroc comptabilise 65 timides votes qui proviennent essentiellement du continent africain. 

En effet, l’Afrique, qui avait promis de soutenir le royaume, a presqu’entièrement tenu sa promesse. Sur 52 fédérations africaines de football présentes lors du vote à Moscou, une majorité de 41 pays a voté en faveur du Maroc. 

Face au royaume, la candidature portée par United 2026, qui lorgnait sur quelques soutiens sur le continent noir, a toutefois réussi à se positionner favori auprès de 11 pays majoritairement sud-africains, à savoir le Bostwana, l’Afrique du Sud, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie, le Lesotho, et plus au nord le Bénin, le Cap Vert, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Retournements de vestes

En Europe, où les deux dossiers se sont affrontés sur fond de lobbying, la tendance s’est inversée. Sur 53 pays européens votants, seulement 12 ont suivi le Maroc dont la Belgique, la Biélorussie, l’Estonie, la France, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Serbie ou encore la Slovaquie. L’Espagne s’est abstenue de tout vote tandis que la Russie, qui jusque-là avait affirmé soutenir le Maroc, s’est rétractée au profit du dossier nord-américain... 

Toutes les Amériques confondues ont, à majorité écrasante, voté pour United 2026, à l’exception du Brésil, terre de football et pays hôte de la compétition en 2014, qui a donné sa voix au Maroc. 

Du côté du monde arabe, on compte bien des surprises. Le Liban qui s’était également positionné derrière le royaume, a donné sa voix, au dernier moment, aux nord-américains, rejoignant ainsi le Koweït, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, la Jordanie, l’Irak et le Bahreïn, qui ont choisi de ne pas répondre à l’appel de la Ligue Arabe, en avril dernier, à soutenir le Maroc. 

Le Maroc a toutefois pu compter sur le soutien de l’Algérie, de la Tunisie, du Qatar, de la Syrie, de l’Égypte, de la Palestine, du Yemen et du Sultanat d’Oman. 

La Slovénie et Cuba se sont également abstenus de voter, tandis que l’Iran s’est pour sa part exprimé en faveur d’aucune candidature. 

Enfin, les anciens “ennemis” de l’Amérique, à savoir la Corée du Nord et la Chine, mais récemment réconciliés à la faveur du sommet historique tenu ce 12 juin à Singapour, ont soutenu le Maroc dans ce vote au scrutin plus ou moins surprenant. 

La liste complète des votes par candidature est disponible via une infographie publiée sur le site du New York Times.