MAROC
20/04/2018 19h:11 CET | Actualisé 24/05/2018 14h:26 CET

Mondial 2026: La Task Force salue "un dossier de qualité"

Toutefois, il ne s’agit pas de crier victoire trop vite.

Twitter/ Morocco 2026

MONDIAL 2026 - Confiant, le président du comité national de candidature du Maroc au mondial 2026, Moulay Hafid Elalamy, a bien raison de l’être. Lors d’un point presse qu’il a tenu, ce vendredi à Casablanca, il a révélé les grandes lignes de la très attendue visite de contrôle de la FIFA en début de semaine.

Alors que certains annonçaient une visite “piège” pour la candidature marocaine, d’autres affichaient des craintes quant à “la solidité” du dossier. Mais plus de peur que de mal, Moulay Hafid Elalamy s’est montré rassurant en déclarant que les membres de la Task force ont exprimé “leur admiration pour la qualité du dossier”. “Les membres de la Task force étaient enthousiastes et ouverts à l’échange. Ils ont montré leur intérêt face à la candidature marocaine” a-t-il précisé. 

D’après lui, le groupe de travail chargé de l’évaluation a également salué “l’implication exceptionnelle de l’ensemble de l’Etat marocain et de ses responsables de haut niveau”. Et d’ajouter qu’ils ont ressenti “la passion de l’ensemble de la population” pour l’organisation de cette Coupe du monde, mettant ainsi “clairement en évidence le fait que le Maroc tout entier est candidat”. 

Le Maroc, qui s’inquiétait d’entraves graves à la procédure menée depuis le dépôt de son dossier et se disait “désavantagé” face à ses rivaux nord-américains, retrouve une lueur d’espoir. 

5 villes, 12 lieux visités, une ombre au tableau 

Toutefois, il ne s’agit pas de crier victoire trop vite. Le comité de la FIFA a tout de même souligné un point négatif dans le dossier marocain, et pas des moindres: la non-conformité de certains stades du royaume avec les normes internationales pour accueillir les matchs de la Coupe du monde.

“La Task force a notifié la non-conformité des gradins de certains stades dont la disposition ne donne pas assez de visibilité à la ligne de touche”, a avancé MHE. La majorité des stades marocains comportent une piste d’athlétisme, ce qui laisse un espace important entre les supporters et la pelouse et entrave la visibilité des joueurs depuis les gradins. 

Pour le président du comité, “ce point est essentiel car il comporte un risque de faire passer le nombre des places disponibles à moins de 40.000 nets pour certains stades, ce qui les disqualifierait”. 

Cependant, le concept des stades modulaires “a été très apprécié par la FIFA”, qui a demandé le plan de redistribution des parties modulables des sièges, par ville, ainsi que les budgets de remontage”. 

La Task force a entamé son inspection minutieuse des infrastructures marocaines le lundi 16 avril dernier à Marrakech, avant de poursuivre sa mission, les jours suivants, à Agadir, à Tétouan, à Tanger avant de finir par la capitale économique du royaume, Casablanca. 

Au cours de cette visite, ce sont au total 5 villes qui ont été parcourues, 10 séances plénières tenues, 3 stades visités (1 en construction et un 1 site d’implantation), 4 terrains d’entrainement, 6 hôtels et 6 aéroports visités. 

L’annonce du pays hôte du Mondial 2026 est attendue le 13 juin à Moscou, en Russie, à la veille de la Coupe du monde 2018, lors du 68e Congrès de la FIFA.