MAROC
03/04/2018 22h:00 CET

Mondial 2026: Dans un courrier ferme, la FRMF appelle la FIFA à plus de transparence et d'équité

La FRMF a partagé ses inquiétudes, tout en s'opposant à l'application du "scoring system".

FADEL SENNA via Getty Images

FOOTBALL - Candidat pour devenir l’hôte du Mondial 2026, le Maroc s’inquiète d’entraves graves à la procédure menée depuis le dépôt de son dossier. La Fédération royale marocaine de Football (FRMF) s’est ainsi dite désavantagée par la FIFA face à l’entente nord-américaine (États-Unis, Mexique et Canada)? Dans une lettre datée du 25 mars dernier et adressée à Gianni Infantino, Président de la FIFA, Fouzi Lekjaa, à la tête de la FRMF, fait part de ses “inquiétudes concernant l’équité et la transparence de la procédure de candidature du (ou des) pays hôte(s) pour l’organisation de la Coupe du monde FIFA 2026”.

Le courrier rapporte qu’en septembre 2017, la FIFA fait part de la mise en place d’une “Task Force” chargée d’évaluer les candidatures. Soucieux de répondre au mieux aux objectifs fixés par la FIFA, la FRMF demande alors, et ce dès le 6 décembre 2017 rappelle Fouzi Lekjaa, de prendre connaissance de la méthodologie détaillée du processus de notation et de ses conditions d’application par les jurés de la “Task Force”.

Malgré les nombreuses relances de la FRMF, le “Scoring System” (méthodologie détaillée du processus de notation) ne lui parviendra que le mercredi 14 mars 2018 à 16h18, soit “moins de 24h00 avant le dépôt du dossier technique de la candidature marocaine, prévue à Zurich le 15 mars 2018 à 16h00″, déplore la FRMF dans la missive adressée au Président de la FIFA Gianni Infantino.

De plus, elle a également découvert que, en plus de la modification de certains critères existants, “plusieurs nouveaux critères techniques qui ne faisaient pas partie de la règlementation originale” ont été ajoutés par la FIFA. “Ces éléments n’ont jamais été portés à la connaissance de la FRMF dans la préparation de son dossier de candidature”, revendique la Fédération marocaine. Ces changements concernent l’hébergement, les stades, la capacité des aéroports, les distances au sein de la ville hôte et l’exigence pour la première fois d’une taille minimale d‘une ville hôte.

Un coup dur pour le pays qui porte la voix de tout un continent, et qui après avoir essuyé quatre échecs lors des précédentes tentatives, était en bonne position pour remporter le match.

S’opposant “fermement” à l’application de ce “Scoring System”, la FRMF fait appel à la “ferme volonté d’assurer l’équité” du président Gianni Infantino pour rétablir la situation. Une demande de transparence qui intervient quelques jours après une déclaration d’Infantino, assurant dans un communiqué dévoilant les dossiers des deux candidats à l’organisation de la Coupe du monde 2026: “Je mets quiconque au défi de me citer une organisation qui mène une procédure de candidature aussi équitable, objective et transparente que celle menée par la FIFA pour la Coupe du monde 2026″.