MAROC
01/07/2018 12h:43 CET | Actualisé 01/07/2018 13h:17 CET

Mondial 2018: La FIFA adresse plusieurs avertissements et inflige une amende de plus de 600.000 dirhams à la FRMF

Staff, joueurs, supporters... tout le monde en prend pour son grade.

Soccrates Images via Getty Images

INTERNATIONAL - L’aventure n’est (malheureusement) pas encore finie pour le Maroc au Mondial 2018. Le dernier match des Lions de l’Atlas lors de cette Coupe du monde contre l’Espagne sera peut-être très coûteux pour le Maroc. Cinq jours après le match qui s’est achevé sur un score de deux buts partout, la FIFA condamne la Fédération royale marocaine de football (FRMF) à verser une amende de 65.650 dollars, soit près de 622.300 dirhams, rapporte Associated Press (AP). Une information que la FRMF n’a pas communiqué pour l’instant. La fédération indique par ailleurs au HuffPost Maroc ne pas avoir reçu de courrier officiel de la FIFA à ce sujet. 

Cette amende vient, selon AP, sanctionner un ensemble de mauvaises conduites de la part des joueurs et du staff de l’équipe nationale, à commencer par le chouchou des supporters marocains, Nordin Amrabat.  

Si la déclaration de l’ailier droit “VAR is bullshit” a beaucoup plu aux internautes qui l’ont largement partagée sur les réseaux, son commentaire n’a pas du tout été apprécié par la FIFA qui a adressé au joueur un avertissement pour “comportement offensant après le match contre l’Espagne”. 

Amrabat avait adressé un commentaire à la caméra quelques minutes après qu’un but de l’attaquant espagnol Iago Aspas ait été accordé après recours à la VAR, permettant à l’équipe espagnole d’égaliser et de se qualifier pour le deuxième tour.

La FIFA a également condamné six membres du staff marocain à une charge disciplinaire pour avoir “forcé leur entrée sur le terrain après le coup de sifflet final”, selon AP. L’entraîneur adjoint Patrice Beaumelle a également écopé d’un avertissement pour “comportement inapproprié”. 

Le président de la fédération marocaine, Fouzi Lekjaa, a également reçu un avertissement pour être entré dans la zone technique de l’équipe pendant le match. 

La FIFA dénonce par ailleurs le comportement des supporters marocains qui ont jeté des objets dans le stade.

La FIFA distribue les amendes

Le Maroc n’est pas le seul pays a avoir écopé une amende et d’avertissements. Plusieurs pays participants ont aussi été sanctionnées, à l’instar de la fédération mexicaine qui a été condamnée à une amende de 15.150 dollars à cause de jets d’objets lors de la défaite du Mexique contre la Suède. 

La fédération russe de football a quant à elle été condamnée à une amende par la FIFA parce qu’un supporter a exhibé une bannière néo-nazie lors d’une partie de la Coupe du monde, selon AP.

Le panel disciplinaire de la FIFA a ordonné à l’équipe russe de payer 10.100 dollars pour une “banderole discriminatoire” qui a été aperçue dans les gradins lors de la défaite 3-0 de l’équipe russe contre l’Uruguay.

Pour la FIFA, la banderole en question affichait le numéro 88, reconnu comme symbole de l’extrême droite pour “Heil Hitler”, le H étant la huitième lettre de l’alphabet, explique AP.

La Serbie devra payer une amende de 20.200 dollars en raison d’une bannière de supporters. Aperçue lors de leur match contre le Brésil à Moscou, celle-ci a été jugée par la FIFA comme “politique et insultante” car elle célébrait les Tchetniks, un groupe nationaliste de la Seconde Guerre mondiale.

“La FIFA a également averti les fédérations russe et serbe, ainsi que la fédération brésilienne pour des incidents non spécifiés impliquant ses supporters lors du même match”, ajoute AP.

Ces condamnations viennent après que la FIFA ait invité pour la première fois lors d’une Coupe du monde des moniteurs du groupe de lutte contre la discrimination “Fare”, à travailler pendant les matchs, explique AP.