TUNISIE
17/02/2019 20h:28 CET

Moncef Marzouki: “Ce qui a été dit à propos de l’école coranique de Regueb est une bulle médiatique”

Selon lui, il s'agit de manœuvres pour distraire le public des véritables problèmes du pays

AFP Contributor via Getty Images

“Ce qui a été dit à propos de l’école coranique de Regueb, constituent une bulle médiatique et des batailles marginales à travers lesquelles le pouvoir en place a voulu distraire le public des véritables problèmes du pays “, a déclaré, dimanche, Moncef Marzouki, président du parti Harak Tounes Al-Irada .

Dans une déclaration au correspondant de TAP à Sousse, en marge d’une réunion tenue par son parti dans la ville de Bouficha (Sousse), Marzouki a exprimé sa condamnation de toute action qui ” touche la dignité et l’intégrité physique des enfants mineurs”.

” L’incident de l’école Regueb a été, essentiellement, utilisé afin de marquer des points contre les adversaires politiques de la majorité au pouvoir”, a -t-il encore fait savoir.

S’agissant des résultats des derniers sondages d’opinions révélant que le parti Harak Tounes Al-Irada n’occupe pas des places avancées dans les intentions de vote pour les prochaines élections, Marzouki a remis en cause la véracité et la transparence de ces résultats.

Les Tunisiens ne doivent pas se fier à ces sondages utilisés en tant qu’arme politique par des antichambres d’opérations et par ” les médias de la honte ” pour influencer l’opinion publique et tromper les citoyens, a indiqué Marzouki.

“El Harak est en mesure d’occuper les premières places aux prochaines élections”, a-t-il encore précisé, ajoutant que son parti n’a actuellement aucune relation avec le mouvement Ennahdha.

Il a, également, indiqué qu’il poursuivra sur la voie de la rupture totale avec l’ancien système, contrairement à la politique du mouvement Ennadha qui appelle à la poursuite de la coordination avec l’ancien système afin de préserver la stabilité du pouvoir.

Expliquant sa position concernant ” les médias de la honte “, il a précisé qu’il fait “la différence entre les journalistes honnêtes et les médias corrompus qui fabriquent les informations”.

Marzouki a, dans le même cadre, rappelé qu’il a été lui-même victime d’une fausse vidéo dans laquelle on lui a attribué des fausses informations.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.