MAROC
02/02/2016 06h:36 CET | Actualisé 02/02/2016 06h:36 CET

Moncef Belkhayat démissionne du Conseil de la ville de Casablanca et de la commune de Sidi Belyout

DR
Belkhayat démissionne du Conseil de la ville de Casa et de la commune de Sidi Belyout

POLITIQUE - Sans surprise, c'est sur Twitter que l'adepte des réseaux sociaux Moncef Belkhayat a choisi d'annoncer, ce mardi 2 février, sa démission du Conseil de la ville de Casablanca et de la commune de Sidi Belyout.

Elu lors des élections régionales et communales le 4 septembre dernier, l'ancien ministre de la Jeunesse et des sports sous le gouvernement El Fassi a choisi de quitter ses fonctions afin de servir "de manière efficace" les citoyens de sa circonscription d'Anfa et Sidi Belyout "à partir des ses fonctions de vice-président de la région Casa-Settat", explique-t-il dans un tweet.

L'homme d'affaires, membre du bureau politique du RNI, cumule en effet les postes à responsabilité. Outre sa place au conseil régional de Casa-Settat, Moncef Belkhayat est président de l'Alliance des indépendants (ADI, think-thank pro-RNI) et président de la Fondation Mohammed VI des champions sportifs.

Le businessman, qui a près de 90.000 followers sur Twitter, avait créé la polémique pendant la campagne électorale, après avoir qualifié sa rivale Nabila Mounib de "dame très bourgeoise et très zaz". "Je considère cela comme un compliment que j’assume complètement. Ce tweet a provoqué le buzz mais je ne suis pas touché par les réactions", avait-il confié au HuffPost Maroc. "Ceux qui ne sont pas contents peuvent tout simplement m'unfollower (arrêter de me suivre, ndlr)".

LIRE AUSSI:Distribution: Dislog, dirigé par Moncef Belhayat, rachète Avendis

Galerie photo Quelques tweets... politiques Voyez les images