MAROC
27/04/2018 10h:14 CET

Monarqueo, la nouvelle marque haut de gamme made in Morocco à suivre

Un condensé de style et de tendances porté par le designer marocain Ali Drissi.

Monarqueo

MODE – Un vent de fraîcheur souffle sur la création marocaine. Après une première boutique à Tanger, Monarqueo prend la direction de Casablanca avec des créations pétillantes et contemporaines. 

Nouvelle marque de prêt-à-porter premium, l’enseigne fondée par Khadija Tamda et Bilal Necba, un couple d’entrepreneurs tangérois, nous donne une nouvelle définition du effortless chic à la marocaine. Porté par la vision du designer marocain Ali Drissi, c’est un nouveau venu de taille qui fait officiellement sont entrée sur le marché de l’habillement haut de gamme made in Morocco

Monarqueo

“Lorsque j’ai rencontré Khadija et Bilal, le courant est tout de suite passé. Nous partageons la même vision de la femme, active, libre, bien dans son époque mais aussi attachée à ses valeurs et à ses racines. À chaque étape de la création, nous prenons en compte notre environnement culturel marocain et le contexte dans lequel il s’inscrit, sans pour autant faire un compromis au niveau du style. Ce que nous voulons, c’est oser, sans choquer. Nous cherchons ainsi à créer une marque à la fois sensuelle et féminine, sans basculer dans la vulgarité. Se démarquer, sans être tape à l’œil, voilà l’objectif!”, explique au HuffPost Maroc Ali Drissi, directeur artistique de la marque.

Monarqueo

Reconnu par ses pairs pour sa maîtrise des codes et ses détails millimétrés, Ali Drissi décline ses créations en trois lignes distinctes, allant du plus basique au plus sophistiqué. Monarqueo Private, la ligne classique de la marque conçue pour le bureau, M by Monarqueo, la ligne sophistiquée idéale en soirée et Monarqueo, la plus casual, pensée pour accompagner la femme au quotidien.

En découle un vestiaire hétéroclite et féminin où tailleurs, costumes estivaux, combi-pantalons, pantalons cigarettes, maxi-blouses, pantalons palazzos et robes romantiques s’habillent de satin, de dentelle, de guipures et de soies sauvages, le tout dans un univers contemporain.

Au niveau des matières, le jeune label marocain n’a pas lésiné sur les moyens. “Pour les crêpes georgette, les soieries ou les popelines, nous optons pour les meilleurs fabricants au monde. Nous ne faisons aucun compromis sur la qualité de matière première, ni sur les finitions, ce qui justifie notre positionnement premium”, souligne Ali.

Monarqueo

Avec des créations dessinées et fabriquées au Maroc, Monarqueo se veut le miroir de la femme méditerranéenne d’aujourd’hui. “C’est vraiment une marque 100% marocaine. Notre objectif, c’est d’avoir un impact sur le tissu économique du pays. Nos créations sont et seront toujours produites au Maroc. Les cuirs proviennent de tanneurs marocains et nous mettons un point d’honneur à collaborer avec des artisans et des fournisseurs du pays”, insiste Ali Drissi.

Ambassadrice de la marque, l’actrice Nadia Kounda prête son visage à la première campagne de Monarqueo. Au-delà de l’aspect esthétique de la collection, c’est portée par l’envie de participer à une aventure marocaine que la jeune femme prend la pose devant l’objectif de Denis Hedone. “La philosophie de la marque rejoint mes valeurs en tant que femme marocaine, résidant, marchant et conduisant dans une ville à la fois sauvage et moderne comme Casablanca”, explique l’actrice dans un communiqué. 

Monarqueo

Pour sa première collection, présentée le 26 avril au Sofitel de Casablanca, la jeune griffe propose une interprétation des must-have incontournables de la saison, du trench au kimono en passant par le pantalon à pinces et les combinaisons. “Nous avons pensé à la working girl. La femme Monarqueo est une femme active. Sa tenue doit donc être pratique mais aussi modulable. C’est pourquoi nous proposons plusieurs pièces plus sophistiquées pour faire des mix & match astucieux et faciles, conçus pour passer rapidement d’une tenue du jour à un look du soir”, affirme Ali Drissi. “Nous proposons également quelques pièces spécialement imaginées pour le soir, dont plusieurs robes de cocktail, des manteaux d’été en dentelle...”.

Si pour son lancement la jeune griffe a décidé de miser sur du see now, buy now, la vision de la marque à long terme est de respecter les calendriers de la mode à l’international.

L’enseigne, qui annonce l’ouverture de sa première boutique casablancaise le 3 mai prochain au Triangle d’or, vise déjà une extension à l’étranger à travers des salons à Paris, Dubaï et Londres. Après Tanger, c’est Marrakech et Rabat qui accueilleront la marque avant fin 2019. Un deuxième point de vente est également prévu dans la ville blanche.

Côté prix, la marque a choisi de se positionner sur le même pricing que Massimo Dutti ou Uterqüe, pour le vêtement du quotidien. “C’est du prêt-à-porter premium, certes, mais il faut savoir que ce sont des prix justes au vu de l’exigence en matière de qualité qui n’a rien à envier aux grandes marques”, souligne le directeur artistique qui se dit heureux de participer à la naissance de la première maison de prêt-à-porter marocaine haut de gamme. En bref, un concentré de style et de tendances, pour des collections conçues pour être portées dans nos villes. 

LIRE AUSSI: