TUNISIE
30/10/2018 08h:58 CET

"Moins de liberté pour plus de sécurité": Le Front Populaire dénonce les objectifs des "ennemis de la liberté"

Le Front populaire fait porter la responsabilité au pouvoir en place qui a créé “un climat politique nauséabond et favorable à la crise dont profite les groupes terroristes”.

Zoubeir Souissi / Reuters

Dans un communiqué publié lundi soir, le Front populaire a condamné l’attentat perpétré par une jeune femme à l’avenue Habib Bourguiba, en plein centre-ville de Tunis, “quelques instants après la fin d’un rassemblement protestataire contre la mort du jeune Aymen Othmani de Sidi Hassine”.

La coalition de plusieurs partis de gauche fait porter la responsabilité au pouvoir en place qui a créé “un climat politique nauséabond et favorable à la crise dont profite les groupes terroristes” mais aussi les “ennemis de la liberté et de la démocratie afin de s’attaquer aux droits et libertés et pousser la société à renoncer à sa liberté pour plus de sécurité”.

Dans une déclaration accordée aux médias, après l’attentat survenu à l’avenue Habib Bourguiba, le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohmaed Ennaceur avait appelé à l’adoption de la loi relative à la répression des atteintes contre les forces armées.

Une loi qui avait été rejetée par la société civile et certains partis politiques, car jugée liberticide.

Lundi, une jeune femme de 30 ans s’est faite exploser à l’avenue Habib Bourguiba, en plein centre-ville de la capitale faisant 20 blessées, dont 15 policiers et 5 civils dont deux enfants.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.