ALGÉRIE
01/02/2019 15h:42 CET

Mohcine Belabbas: "Le quadruple quinquennat du chef de l’Etat se termine dans une crise politique et morale"

Pour le patron du RCD, "l’urgence pour le pays n’est pas de choisir entre reconduire un chef de l’Etat grabataire ou désigner un autre parrain en bonne santé pour gérer les équilibres claniques ou en créer d’autres à sa convenance ou à la convenance des plus forts."

Algérie Patriotique

Lors d’une allocution tenue lors des travaux du conseil national du RCD, Mohcine Belabbas a dénoncé “l’impasse politique dans laquelle le régime a plongé le pays. Depuis 2014, nous n’avons pas cessé d’alerter l’opinion publique et, par là même, les segments sains dans les organisations nationales et les institutions publiques sur le risque pour le pays d’avoir à affronter une situation de désordre aux conséquences irrémédiables.”

Pour le patron du RCD, «l’urgence pour le pays n’est pas de choisir entre reconduire un chef de l’Etat grabataire ou désigner un autre parrain en bonne santé pour gérer les équilibres claniques ou en créer d’autres à sa convenance ou à la convenance des plus forts.”

Pour M. Belabbas “Le quadruple quinquennat de l’actuel chef de l’Etat se termine comme il a commencé : dans une crise politique et morale qui risque à terme de déboucher sur des désordres qu’aucune force nationale, à l’intérieur ou extérieur du système, ne peut canaliser.”  

Si le régime en prend pour son grade, le RCD n’oublie de s’attaquer aux prétendants à la succession. “Ceux qui prétendent accéder au pouvoir dans la situation présente par des moyens réguliers, en plus d’accepter d’être perçus comme des pales copies de ceux qu’ils veulent remplacer, prennent le risque d’apparaître comme des imposteurs car ils abusent et détournent tous les acquis démocratiques visant à offrir au pays des institutions à la mesure des ambitions du peuple algérien pour satisfaire leurs ambitions”, accuse le leader du RCD, avant d’ajouter. “La meute qui s’agglutine devant le ministère de l’intérieur pour retirer les dossiers de candidature à l’élection présidentielle est un signe qui ne trompe pas sur le peu de considération que les citoyens portent à cette fonction et à toutes les institutions élues.”

Dans sa déclaration, M Belabbas ne fait pas mystère du choix de son parti de ne pas prendre part  à la prochaine présidentielle. “Pour nous, l’heure n’est pas à l’engagement dans une opération électorale viciée mais au rassemblement le plus large pour jeter les bases d’une refondation institutionnelle qui garantit la stabilité sociale, la défense de l’intérêt général et la libre compétition politique.

“Le système de la cooptation et de la fraude n’est pas seulement le fossoyeur de la démocratie, il est le système de l’exclusion et de la division. Il porte, à, termes, les germes de l’instabilité et de la fitna. Notre Rassemblement ne peut s’inscrire dans une démarche qui peut porter atteinte à l’unité de notre peuple. La compétition féroce entre les segments d’un même sytème ne doit pas déboucher sur le chaos”, déclare Mohcine Belabbas.