MAROC
07/02/2016 07h:38 CET

Transition démocratique: Quand Mohammed VI participait à un colloque de la Fondation Bouabid (VIDÉOS)

DR
Quand Mohammed VI participait à un colloque de la Fondation Bouabid

POLITIQUE - Le 6 et le 7 janvier 1997, la Fondation Abderrahim Bouabid a accueilli, dans ses locaux, un colloque international sur la transition démocratique. Mohammed VI, à l'époque prince héritier, y est intervenu.

"Lorsque j'étais prince héritier, la Fondation Abderrahim Bouabid m'a invité, en 1997 à participer à son colloque international sur la transition démocratique. A l'époque, mon vénéré père, sa majesté le roi Hassan II, que Dieu ait son âme, m'a conseillé d'accepter l'invitation. J'y ai donc participé et prononcé une allocution à cette occasion."

Cette phrase, extraite du message adressé par le roi Mohammed VI aux participants de la commémoration du cinquantenaire de la disparition de Ben Barka, en octobre 2015, est venu rappeler la participation de Mohammed VI au colloque international sur la transition démocratique, qui a eu lieu dans le siège de la Fondation Abderrahim Bouabid, à Rabat.

Le premier discours de politique intérieure de Mohammed VI

"C’est dans nos locaux qu’en 1997, Mohammed VI, prince héritier à l’époque, a prononcé son premier discours de politique intérieure, lors d’un colloque international sur la transition démocratique au Maroc. L’évènement était de taille", déclarait le secrétaire général de la Fondation et fils du leader socialiste Ali Bouabid, dans une interview accordée à l'Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG).

Le colloque s'est tenu en présence d'Ahmed Lahlimi Alami qui, à l'époque, animait la Fondation Bouabid, et qui deviendra un an plus tard ministre des Affaires générales - le poste a été spécialement créé pour lui, vu le rôle important qu'il a joué dans la coordination des activités du gouvernement -, du tout puissant ministre de l'Intérieur Driss Basri, du président de la Chambre des représentants Mohamed Jalal Essaid (UC) ainsi que de diverses personnalités du monde politique et académique. John Waterbury, auteur de l'ouvrage "Le Commandeur des Croyants", paru en 1975 et interdit, à l'époque, au Maroc, a lui aussi participé à cette rencontre.

Ce colloque est intervenu dans un contexte particulier, où les acteurs politiques de la gauche négociaient activement l'alternance, qui adviendra quelques mois plus tard avec le gouvernement formé par Abderrahman El Youssoufi. Durant la rencontre, Mohammed VI a rendu hommage à Abderrahim Bouabid, qu'il a décrit comme un "homme de conviction et de loyauté, leader socialiste dévoué à sa patrie", et a estimé qu'il faut ouvrir davantage d'espaces pour l'exercice des libertés individuelles et collectives. Il a, en outre, plaidé pour une plus grande concertation entre les différents acteurs politiques, et demandé de prioriser les intérêts collectifs des Marocains.

L'allocution de Mohammed VI

La suite du colloque

Galerie photo Retour en images sur l'histoire du Maroc de 1900 à 1960 Voyez les images