TUNISIE
29/05/2018 10h:54 CET

Mohamed Mansri Tlili, président de l'ISIE, démis de ses fonctions

Il aura passé 6 mois et demi à la tête de l'Instance.

FETHI BELAID via Getty Images

Le président de l’ISIE, Mohamed Mansri Tlili a été démis de ses fonctions lundi a indiqué l’Instance Supérieur Indépendantes pour les Élections au HuffPost Tunisie sans donner plus de détails.

Selon le journal “Le Maghreb”, celui-ci aurait été démis de ses fonctions ”à l’unanimité” suite à la réunion tenue lundi du Conseil de l’Instance. Celle-ci a activé l’article 15 de la loi organique relative à l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections qui dispose que “le président de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections ou l’un des membres du conseil sont démis de leurs fonctions en cas de faute lourde dans l’accomplissement des obligations leur incombant en vertu de la présente loi”.

Invité de la matinale de Shems FM, Mohamed Tlili Mansri a confirmé ce qui a été rapporté par le journal “Le Maghreb” expliquant que maintenant ce sera à l’Assemblée des représentants du peuple de voter. 

 

En effet, comme le prévoit l’article 15 de la loi organique régissant l’ISIS: “La demande de révocation est présentée par au moins la moitié des membres du conseil de l’Instance. Elle est soumise à l’assemblée législative réunie en séance plénière pour approbation à la majorité absolue de ses membres”.

Selon lui, il existe des tensions au sein de l’Instance par ce qu’il a “réussi les élections municipales”: “Quand j’ai annoncé les résultats des élections, Anouar Ben Hassen (membre de l’Instance) va à la radio nationale, attaque l’administration de l’Instance et dit que son président est incompétent”. 

Quelques jours après, “on réussit les élections à Mdhila avec le contexte qu’on connait et on me démet de mes fonctions (...) je me pose moi même des questions? Je ne sais pas pourquoi ils ont fait ça!” a-t-il expliqué.

Originaire de Sidi Bouzid, et avocat à la Cour de cassation depuis 1999, Mohamed Tlili Mansri a été élu à la tête de l’Instance Supérieure Indépendante pour les élections en novembre 2017.

Au mois de mai 2017, l’ancien président de l’instance, Chafik Sarsar, avait présenté sa démission dénonçant de fortes pressions.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.