TUNISIE
02/07/2019 15h:34 CET

Mohamed Ennaceur annonce une commission parlementaire sur le jeudi noir

“Notre expérience démocratique est aujourd’hui menacée et le peuple tunisien en est conscient”

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Ennaceur a annoncé, mardi, en prélude de la plénière, la création d’une commission parlementaire à la suite des évènements survenus jeudi et notamment la possibilité qu’un coup d’État institutionnel ait été préparé.

“Je voudrais vous dire que la demande de création d’une commission sur tout ce qui s’est passé jeudi dernier, a été enregistrée (...) Je présenterai cette demande à la prochaine réunion du bureau de l’ARP et cette commission sera créée (...) et vous présentera les résultats de son enquête” a-t-il affirmé face aux députés.

Sans rentrer dans les détails de ce qui se serait passer jeudi à l’Assemblée, Mohamed Ennaceur a préféré appeler à l’unité dans un contexte où la démocratie tunisienne est “prise pour cible”.

“Aujourd’hui la solidarité entre tous les tunisiens est obligatoire pour faire aux différents dangers qui menacent notre sécurité, et principalement le terrorisme. Mais il ne faut pas oublier que notre expérience démocratique est également ciblée parce qu’elle n’est pas acceptée par beaucoup d’autres pays” a-t-il déclaré avant de poursuivre: “Notre expérience démocratique est aujourd’hui menacée et le peuple tunisien en est conscient” saluant le courage du peuple tunisien.

Appelant les députés à faire preuve de “responsabilité”, le président de l’Assemblée des représentants du peuple appelle à ce que d’ici la fin de la mandature, les instances constitutionnelles soient installées: “Aujourd’hui nous nous sommes réunis avec les présidents des blocs parlementaires. Notre objectif, en tant qu’assemblée, (...) est de mettre en place les instances constitutionnelles, peu importe qu’il y ait ou non des différends entre certains blocs parlementaires sur certains détails” a-t-il dit avant de conclure: “c’est notre devoir. Il faut que ce soit fait avant la fin de notre mandat”.

Jeudi, la Tunisie a été victime de trois attaques terroristes, deux au centre-ville et une à Gafsa, faisant 8 blessés et un mort.

Durant la même journée, le président de la République Béji Caid Essebsi avait été hospitalisé à cause d’un “grave” malaise, alors que le président de l’ARP Mohamed Ennaceur était en rémission après avoir passé plusieurs jours à l’hôpital.

Des rumeurs avaient fait état du décès du président de la République poussant certains présidents des blocs parlementaires à l’ARP à tenir une réunion en urgence à l’Assemblée.

Selon certains députés, cette réunion avait pour objectif de constater la vacance du pouvoir en l’absence de la Cour constitutionnelle, faisant émaner l’idée d’un possible coup d’État institutionnel.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.