MAGHREB
25/11/2015 11h:11 CET

Attentats en Tunisie et Egypte: minute de silence à l'Assemblée nationale

ASSOCIATED PRESS
French Prime Minister Manuel Valls addresses the parliament at the national assembly in Paris, Thursday Nov.19,2015. Valls is warning that the associates of extremists who targeted France last week could use chemical and biological weapons, as he urged Parliament to extend a state of emergency. (AP Photo/Michel Euler)

L'Assemblée nationale a rendu hommage mercredi et observé une minute de silence avant les questions au gouvernement, au lendemain des attentats intervenus en Tunisie, quelques mois après ceux du musée du Bardo et de Sousse, mais aussi en Egypte.

"Après les attentats odieux perpétrés au musée du Bardo le 18 mars dernier et près de Sousse le 26 juin, la Tunisie a été frappée une nouvelle fois par une attaque terroriste en plein coeur de Tunis dirigée contre un bus de la garde présidentielle, unité très estimée des Tunisiens", a déclaré, debout au "perchoir", le socialiste David Habib, qui officiait comme président de séance.

L'attentat revendiqué par l'état islamique a fait au moins 12 morts dans la capitale tunisienne et fragilise un peu plus la jeune démocratie.

Outre une expression de "solidarité de la représentation nationale à l'égard du peuple tunisien", M. Habib a assuré du "soutien indéfectible au processus démocratique dans lequel il est engagé, mis à l'honneur en octobre dernier par l'attribution du prix Nobel de la paix".

L'Assemblée nationale entend aussi manifester sa solidarité envers le peuple égyptien, "également frappé hier (mardi) par un attentat faisant au moins sept morts", dans un assaut contre un hôtel de la péninsule du Sinaï de kamikazes du groupe Etat islamique (El), a-t-il ajouté.

L'ensemble des députés et des membres du gouvernement présents dans l'hémicycle ont alors observé une minute de silence, comme ils l'avaient fait mardi en hommage aux victimes de l'attentat contre un grand hôtel de Bamako au Mali.

Avant de poser leurs questions, plusieurs orateurs de gauche et de droite se sont associés à cet hommage.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.