TUNISIE
06/04/2019 20h:17 CET

Ministre de l'Intérieur: ”Nous suivons avec beaucoup d’intérêt le développement de la situation en Libye”

La Tunisie fait part de sa profonde préoccupation face aux développements graves survenus en Libye

FETHI BELAID via Getty Images

Le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, a assuré suivre de près la situation en Libye, soulignant que des dispositions militaires et sécuritaires ont été prises sur les frontières Est et Ouest du pays.

Dans une déclaration de presse, samedi, au carré de la famille de Habib Bourguiba, en marge du 19e anniversaire de décès du Leader, Fourati a rappelé que le conseil de sécurité nationale, présidé vendredi par le chef de la République, a mis l’accent sur la nécessité de mettre au point un plan sécuritaire pour se préparer aux éventuelles urgences, précisant que le dispositif commun entre les ministères de l’Intérieur et de la Défense évolue en fonction de la conjoncture.

“Bien que le niveau d’alerte soit élevé, l’institution sécuritaire remplit son devoir avec toute la vigilance requise”, a-t-il affirmé, précisant que plusieurs opérations terroristes ont été déjouées au cours de la dernière période et trois terroristes appartenant à la Katiba “Jound El Khilafa” ont été abattus. Il a rappelé, dans la foulée les lettres de menaces adressées à des personnalités nationales, syndicales et médiatiques.

Le ministre a, par ailleurs, assuré que l’institution sécuritaire est suffisamment prête pour sécuriser les prochaines échéances, notamment les examens nationaux, le mois de Ramadan, la période estivale et les élections législatives et présidentielle.

Dans un communiqué, le ministère a appelé les forces armées à faire preuve de plus de vigilance et de prudence et à renforcer les formations militaires aux points de passage frontaliers de La Dhehiba et de Ras Jedir, tout en renforçant le contrôle en exploitant des moyens aériens et des systèmes de surveillance électronique pour détecter rapidement les mouvements suspects.

Pour rappel, le conseil de sécurité nationale, sous la présidence du chef de l’État Béji Caïd Essebsi, vient de prolonger l’état d’urgence d’un mois sur l’ensemble du territoire, à partir de samedi 6 avril.

Lors de cette réunion, l’accent a notamment été mis sur la gravité de la situation en Libye.

Depuis le 4 avril, les troupes du maréchal Haftar s’avancent vers la ville de Tripoli où siège le gouvernement d’union nationale de Fayez el-Sarraj, protégé par l’ONU.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.