TUNISIE
15/03/2019 07h:56 CET

Ministère de la Santé: Plusieurs limogeages et nouvelles nominations

En lien avec la morts de plusieurs nouveaux-nés à l'hôpital de la Rabta.

Anadolu Agency via Getty Images

Le ministère de la Santé a annoncé, jeudi, le limogeage de la directrice générale de la Santé Nabiha Borsala Falfoul, de la directrice générale du laboratoire national de contrôle des médicaments Senda Bahri et de la directrice du Centre de Maternité et de Néonatalogie de La Rabta Hayet Thabet, et ce à la suite du décès de 11 nouveaux-nés -et peut-être un douzième- dans de troubles circonstances à l’hôpital de la Rabta.

Par ailleurs, le ministère a procédé à plusieurs autres nominations:

- Mourad Hezzi, directeur général des services communs

- Nozha Mousa Béji, directrice générale de l’unité centrale pour la formation des cadres

- Sonia Khayat, directrice générale de l’Unité de la coopération technique

- Dr Mohamed Mokdad, directeur général des structures de la santé publique

- Annseur Zaidi, directeur des ressources humaines

- Dr Mounir Sboui, directeur des études et de la planification

- Souad Massaoudi, directrice générale du Centre d’obstétrique et de gynécologie en Tunisie

- Chihab Beriana, directeur général de l’Institut d’ophtalmologie Hedi Rayes

- Lofi Somai, directeur général de l’Institut orthopédique Mohamed Kassab. 

Ces limogeages et nouvelles nominations interviennent une semaine environ après le drame de la mort, jeudi 7 et vendredi 8 mars, de 11 nouveau-nés dans le centre d’obstétrique et de gynécologie de l’hôpital Rabta, un bilan revu à la hausse avec un douzième décès, selon le ministère de la santé.

 Celui-ci a annoncé l’ouverture d’une enquête urgente confiée à une commission spécialisée afin de déterminer les causes réelles de la mort des bébés et de déterminer les responsabilités.

 De son côté, Kamel Ben Messaoud, membre du Comité pour la défense des familles des nouveau-nés décédés, a déclaré mercredi que 15 enquêtes avaient été ouvertes par le bureau du tribunal de première instance de Tunis.

 Il a indiqué que “le nombre réel des bébés décédés à l’hôpital Rabta, qui n’a pas été officiellement révélé, est de 15 bébés”. Cette information a toutefois été démentie par un membre de la commission d’enquête, Naoufal Somrani, qui a confirmé que le bilan n’a pas changé, à savoir 12 nourrissons décédés.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.