MAROC
19/04/2019 09h:37 CET | Actualisé 19/04/2019 10h:15 CET

Mineure marocaine violentée par son mari saoudien: Ce qui s'est vraiment passé

Quelle est l'histoire vraie derrière cette sordide vidéo devenue virale?

Capture d'écran Youtube

SOCIÉTÉ - Depuis quelques jours, la vidéo d’une jeune Marocaine violemment frappée par son mari en Arabie saoudite fait le tour des réseaux sociaux. On y voit une jeune femme apeurée, filmant discrètement la scène avec son téléphone portable. En quelques secondes, elle se retrouve plaquée au sol et victime de violence. Contrairement à ce qu’ont avancé certains médias et internautes, la jeune femme, mineure, n’est pas originaire de Témara ni dans un état grave à l’hôpital de Jeddah.

Qui est Safaa?

Selon une source proche du dossier consultée par le HuffPost Maroc, La jeune femme sur la vidéo est une Marocaine originaire de Fès. Âgée de 17 ans, elle répond au prénom de Safaa. Elle est orpheline de père et vient d’un milieu très modeste. C’est sa mère qui aurait orchestré son mariage, nous précise notre source. “C’est la fille de sa voisine, elle-même mariée à un Saoudien, qui lui aurait arrangé ce mariage malheureux”, ajoute la même source. 

Intervention du consulat marocain à Jeddah

La vidéo en question daterait de plus de deux mois. “La séquence aurait été filmée par la jeune femme lorsque le couple était en Egypte. Dès que les services consulaires ont été informés, elle a été placée dans un centre social”, nous assure notre source.

Comme la vidéo montre des scènes claires de violence conjugale, le consulat marocain à Jeddah a pu intervenir rapidement pour assurer la sécurité de la jeune femme. Safaa est actuellement placée dans un centre social en attendant que le divorce soit prononcé. Le consulat marocain l’accompagne dans la procédure de divorce et pour revenir au Maroc, affirme la même source. 

Mariage des mineures au Maroc

La cas de la jeune femme mariée à 17 ans et qui se retrouve prise au piège hors du pays relance le sujet du mariage des mineures au Maroc. Selon les derniers chiffres présentés par le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), il y aurait près de 40.000 mariages de mineures par an. Ce dernier a dévoilé en mars dernier une campagne mettant l’accent sur l’ampleur des chiffres, et les séquelles physiques et psychologiques que subissent ces filles contraintes à se marier parfois à 12 ou 13 ans.