LES BLOGS
20/06/2015 06h:23 CET | Actualisé 20/06/2016 06h:12 CET

Joyeux anniversaire Da Kaci

Cher, très cher Kaci Abdmeziem. Avec ton "autorisation déontologique", je me permets d'attaquer mon message en empruntant à un de tes préférés, un auteur que tu aimes citer à satiété: Fouroulou, ce "fils du pauvre" auquel tu as emprunté ton talent d'écriture.

Facebook/Youssef Zerarka

Cher, très cher Kaci Abdmeziem. Avec ton "autorisation déontologique", je me permets d'attaquer mon message en empruntant à un de tes préférés, un auteur que tu aimes citer à satiété: Fouroulou, ce "fils du pauvre" auquel tu as emprunté ton talent d'écriture.

Je me souviens comme si cela datait d'hier de mon entrée à l'APS. Au bout de ma première semaine d'exercice à l'épreuve de dépêches péniblement "pondues", j'ai vite réalisé que toutes les voies d'acheminement de la dépêche passaient par le "CVC" ou chef de vacation centrale.

Des trois CVC et autant d'adjoints qui se relayaient à longueur de journée, j'ai jeté mon dévolu sur TOI. Journaliste en herbe désireux de tout apprendre, je me suis arrangé à faire coïncider la remise de mes papiers avec ta vacation.

En revisitant ma carrière a posteriori et en la remettant en perspective, je ne regrette nullement ma curieuse décision. À chaque remise de mes papiers, j'avais droit à un fécond cours de français et de journalisme.

Au lieu de me laisser repartir sitôt le papier glissé dans la "corbeille d'attente", tu relisais -"rewritais"- ma copie en ma présence. Arguments et règles à l'appui, tu m'"infligeais" utilement des remarques. C'est ainsi que, chemin faisant, tu me "corrigeais" et tu m'"accréditais" -progressivement- comme "journaliste stagiaire" apte à durer dans le métier.

À condition de "me soumettre" à la règle non écrite que tu as édictée: susciter la discussion autour de sa dépêche, accepter les remarques d'un senior dans le métier et les "méditer" pour mieux les éviter. À l'heure de ton anniversaire, je n'ai de meilleur cadeau à t'offrir que de te dire MILLE MERCIS, MILLE GRANDS MERCIS.

Je pense qu'à tes yeux de pédagogue et de formateur hors-pair, c'est le MEILLEUR DES CADEAUX, UN CADEAU DE RECONNAISSANCE pour ce que tu as fait au crédit de nos carrières. Superbement taillé dans ton costume de Larousse doublé d'un Maurice Grévisse, tu as dédié toute une vie à nettoyer nos brouillons et à en faire des dépêches conformes aux règles de la langue et du journalisme.

Santé, Bonheur et une Retraite juvénile à la mesure de tes attentes!

N.B.: au fait, Da Kaci, dans "Mille Mercis", merci s'écrit avec un s ou sans s? Franchement, je ne sais pas et ton concours est -plus que jamais- salutaire.

Retrouvez toutes les Kaci Story ICI.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.