ALGÉRIE
17/03/2019 11h:24 CET

Mila: vers la classification de 7 sites et monuments archéologiques

Les sites comprennent plusieurs vestiges archéologiques témoins des différentes civilisations qui sont succédé à travers l’histoire dans la région.

Huffpost Algérie
Site archéologique dans la wilaya de Mila

Les services de la direction de la culture de la wilaya de Mila viennent d’achever l’élaboration des dossiers de classification de sept (7) sites archéologique devant être prochainement soumis à l’approbation de la commission locale des biens culturels, a indiqué samedi le responsable du patrimoine culturel auprès de cette direction, Lazghed Chiaba.

Ces sites comprennent plusieurs vestiges archéologiques “témoins des différentes civilisations qui sont succédé à travers l’histoire dans la région”, a précisé à l’APS le même responsable.

Dans les détails, M. Chiaba a relevé qu’il s’agit du site de “Tamda” dans la commune d’Ahmed Rachedi, de “Kef Tazourt” dans la commune d’Ain Lemlouk, des puits d’Agualad dans la commune d’El Mechira remontant à la période romaine, a-t-il expliqué. 

Il s’agit également, a-t-on noté du site romain d’Ain El Kebira dans la localité de Hemmala et celui du village Ferdhoua dans la commune de Sidi Merouane, découvert par hasard en 2013 lors des travaux de construction.

Connue pour être la plus grande statue de marbre blanc ayant été découverte en Algérie, la statue de Milou qui orne le vieux Mila fera elle aussi l’objet des dispositions sus-citées a indiqué la même source.

La “Zaouïa de Cheikh El Hocine” dans la commune de Sidi Khelifa, qui remonte à l’époque ottomane est le denier monument culturel concerné par cette opération de classification, a indiqué M. Chiaba.

Dans le cadre de la protection et la valorisation des sites archéologiques de la wilaya de Mila , le responsable du patrimoine culturel a fait savoir qu’une “opération d’inventorisation de tous les bien culturels de la wilaya est actuellement en cours”.

Outre le travail de recherche documentaire et la pose de diagnostics archéologiques, cette opération entamée en 2008 consiste à élaborer les cartes topographiques de tous les sites inventoriés, a-t-il affirmé.