MAROC
08/01/2019 11h:04 CET

Migration: contrôle renforcé à la frontière de Ceuta

Les forces marocaines auraient établi des postes de contrôle fixes à plusieurs endroits sur les 8,2 kilomètres de frontière terrestre.

Agencia EFE
En juillet 2018, des centaines de migrants passaient de force la frontière séparant le Maroc de l'Espagne.

MIGRANTS - Six mois après que des centaines de migrants ont forcé la frontière entre le Maroc et l’Espagne à Ceuta, les autorités marocaines ont décidé de renforcer leurs moyens de contrôle autour du poste frontalier, “afin d’empêcher l’entrée de migrants originaires d’Afrique subsaharienne”, rapporte l’agence de presse espagnole EFE.

“Les forces marocaines auraient établi des postes de contrôle fixes à plusieurs endroits sur les 8,2 kilomètres de périmètre de frontière terrestre qui séparent la ville espagnole du Maroc. Ces positions fixes ont pour objectif de permettre une plus grande réaction lorsqu’un groupe de centaines d’immigrés subsahariens, qui attendent dans les montagnes marocaines, tentent d’entrer illégalement à Ceuta, rapporte EFE.

En février 2017, plus de 800 migrants réussissaient à passer la frontière en quatre jours seulement. L’année dernière, le poste de contrôle de l’enclave espagnole a été marqué par un épisode difficile en juillet. Entre 500 et 700 migrants d’origine subsaharienne avaient forcé la frontière. Pour passer et repousser les forces de l’ordre, certains d’entre eux avaient utilisé des lance-flammes “faits maison” et jeté de la chaux vive sur les éléments de la Guardia Civil.

Le contrôle accru a permis qu’à partir du mois d’août aucune tentative de passage à la frontière en groupe n’ait été enregistrée”, souligne EFE. Mais, en décembre dernier, des migrants ont de nouveau tenté de forcer la frontière en groupe. Les forces militaires marocaines ont pu empêcher une cinquantaine d’entre eux d’entrer illégalement sur le territoire espagnol, aidés par les porteurs de marchandise.