MAROC
29/11/2018 18h:12 CET

Michael Cohen plaide coupable dans l'enquête sur l'ingérence russe, Trump le traite de "faible"

Donald Trump estime que son ancien avocat ment pour réduire sa peine.

Associated Press
Michael Cohen, à New York le 29 novembre 2018, a plaidé coupable d'avoir menti lors de son audition devant le Congrès américain.

ÉTATS-UNIS - Les relations entre le président américain et son ancien avocat ne sont pas au beau fixe. Michael Cohen a plaidé coupable d’avoir menti lors de son audition devant le Congrès américain sur ses contacts avec des Russes, ce jeudi 29 novembre, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier. Des déclarations qui n’ont visiblement pas satisfait Donald Trump, qu’il l’a traité de “faible”.

Objet de poursuites pénales, Michael Cohen avait déjà plaidé fin août coupable de plusieurs chefs d’accusation et, après avoir pris ses distances avec le milliardaire new-yorkais, coopère avec le procureur spécial Robert Mueller, chargé de l’enquête. Michael Cohen a reconnu à l’audience avoir menti au sujet de discussions sur un projet immobilier en Russie, a indiqué la source à l’AFP. Ce projet avait déjà été évoqué par plusieurs médias américains et impliquerait le conglomérat de Donald Trump.

De son côté, le président américain y voit une stratégie pour obtenir une réduction de peine. “C’est une personne faible. Il essaie d’obtenir une peine réduite. Il ment donc à propos d’un projet dont tout le monde avait connaissance”, a déclaré Donald Trump à des journalistes depuis la Maison Blanche. “C’était un projet bien connu (...) Ça n’a pas duré longtemps. Je n’ai pas mené ce projet”.

Trump cible (encore) le procureur Mueller

Ces nouvelles déclarations de l’ancien conseil du président sont un élément important dans l’enquête du procureur spécial, que le milliardaire républicain s’emploie presque quotidiennement à discréditer, affirmant n’avoir eu aucun contact avec des Russes durant sa campagne. Jeudi matin, il s’en était encore pris, via Twitter, à Robert Mueller et son équipe, l’accusant de dépenser l’argent du contribuable à des fins partisanes, sans n’avoir rien pu démontrer.

“Avez-vous déjà vu une enquête autant à la recherche d’un crime”, s’est-il étonné. “Dans le même temps, Mueller et les démocrates en colère ne prêtent même pas attention aux crimes atroces (...) qui ont été commis par la malhonnête Hillary Clinton et les démocrates. Une honte!”.

Lundi, c’est l’ancien directeur de campagne du candidat républicain, Paul Manafort, aux nombreux contacts en Ukraine et en Russie, qui a été accusé d’avoir menti au FBI alors qu’il avait accepté de coopérer en échange d’un accord de plaider-coupable. Selon les médias américains, Robert Mueller serait proche de conclure son enquête après avoir reçu les réponses écrites du président américain, qu’il attendait depuis plusieurs mois.