MAROC
07/03/2016 08h:06 CET | Actualisé 07/03/2016 09h:19 CET

Mezouar revient à la charge contre le PJD

Aic Press
Mezouar revient à la charge contre le PJD

ALLIANCES - Moins d'un mois après avoir tiré à boulets rouges sur le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et le Parti de la justice et du développement (PJD), le ministre des Affaires étrangères et secrétaire général du Rassemblement national des indépendants (RNI) revient à la charge contre le parti de la lampe et ses "adversaires" politiques.

Samedi 5 mars, Salaheddine Mezouar animait une rencontre des jeunesses du parti au complexe Moulay Rachid, à Sidi Othmane, à Casablanca. Ce qui devait être un discours adressé aux jeunes du parti s'est vite transformé en clash politique, durant lequel Salaheddine Mezouar a répondu à tous les questionnements qui se posaient au lendemain du Conseil national.

"Ils peuvent attaquer Mezouar s'ils le souhaitent. Les attaques l'ont rendu plus fort", a déclaré le secrétaire général du parti, ajoutant qu'"ils", dont il ne cite pas les noms, "peuvent aussi attaquer le RNI, il se défendra."

En revanche, nulle attaque "adressée à Mezouar ou au RNI à travers la diplomatie marocaine", d'après Salaheddine Mezouar, ne sera tolérée, en raison du fait que la diplomatie dépasse largement le cadre partisan, et constitue une question "d'intérêt national", toujours selon le RNIste en chef.

"Après le discours du Conseil national, une campagne contre le RNI a été lancée par des anonymes, des lâches, qui n’ont pas le courage de nous affronter", a martelé Mezouar, appelant les instigateurs de la campagne à "sortir de l'ombre", auquel cas "ils se feront bouffer par les jeunes du parti."

En réponse aux rumeurs faisant état de pressions du Parti authenticité et modernité (PAM) sur le RNI, et exprimées à demi-mot par le Chef du gouvernement et le PJD, le secrétaire général du parti a déclaré que "le RNI est un parti autonome, qui a sa personnalité, son projet. Il ne participe ni à un complot contre le PJD, ni n'est une annexe du PAM."

Salaheddine Mezouar a, par la même occasion, démenti les informations faisant état d'une prise de contact entre lui et Benkirane, au lendemain du Conseil national, pour expliquer au Chef du gouvernement que ses propos ont été mal interprétés.

Ces attaques interviennent dans un contexte de dégradation des rapports entre le PJD et le RNI, à quelques mois des élections législatives, qui se tiendront le 7 octobre. Le RNI semble, dans la situation actuelle, vouloir se rapprocher graduellement du Parti authenticité et modernité (PAM).

LIRE AUSSI:
Galerie photo Quand les leaders politiques posent pour la photo Voyez les images