MAROC
23/02/2019 09h:29 CET

Mettre la pression pour le/la convaincre de se marier? L’avis des experts

Poser un ultimatum à son conjoint peut certainement le décider à sauter le pas… Mais est-ce vraiment un bon départ pour votre union?

Soumya Benkacem Photography via Getty Images

MARIAGE - Après une relation de sept ans, “Melanie” (les noms de cette histoire ont été modifiés) a reçu l’année dernière la demande en mariage de “Jeff”... accompagnée d’un ultimatum. Il y avait peu, son petit ami l’avait trompée et avait mis un terme à leur relation. Ils étaient cependant restés en contact, ayant prévu un voyage le mois suivant.

Quelques jours avant le départ, sans crier gare, il lui a ainsi demandé sa main — en ne lui laissant que deux options: accepter de l’épouser, ou rompre définitivement tout lien entre eux. La jeune femme a répondu avoir besoin d’y réfléchir, surtout vu l’instabilité qui avait récemment caractérisé leurs rapports.

“Son attitude m’a vraiment donné le sentiment d’être prise au piège”, a-t-elle confié au HuffPost américain. “Je ne cessais de m’effondrer, dès que je me retrouvais seule. Il ne m’avait laissé que ce choix, lui dire oui ou le perdre sur tous les plans, alors qu’il était aussi mon meilleur ami depuis près de 20 ans.”

Le couple a tenté de trouver une solution pendant plusieurs mois avant de finir par rompre en début d’année, les tendances autoritaires de Jeff se faisant de plus en plus prononcées.

Bien sûr, tous les cas d’ultimatum (“Si on n’est pas fiancés ou mariés avant telle date, je te quitte”) n’ont pas ce côté franchement manipulateur. Certains, frustrés par l’impression de ne pas avancer dans leur relation, peuvent croire que leur seule chance est de faire monter la pression (un petit secret: ils se trompent). En cas de problèmes de communication, ils ont parfois du mal à exprimer leur position de manière moins tranchée.

“De manière générale, les résultats sont rarement positifs, mais tout dépend de la situation”, estime Samantha Rodman, psychologue et coach en matière de relations amoureuses.

Nous avons demandé à des spécialistes du mariage ce qui peut pousser les gens à ces extrémités, pourquoi cela se retourne généralement contre eux, et comment gérer une telle situation de manière plus équilibrée.

Les raisons de la démarche

Exiger le mariage peut représenter une tentative maladroite d’obtenir une réponse à ses besoins. La personne se trouve coincée entre son désir d’engagement et le fait que son conjoint ne soit pas prêt. Mais c’est sa manière de gérer cette difficulté qui pose problème.

“Pour moi, [les individus concernés] souhaitent respecter les hésitations de l’autre et lui laisser le temps de faire son cheminement... Mais dans le même temps, ils ressentent la nécessité d’affirmer ce qui est essentiel à leurs yeux, ce qui les conduit à fixer une date limite”, explique le psychologue Ryan Howes.

Mais à l’en croire, une autre raison d’ordre plus inconscient peut également entrer en jeu. Lancer un ultimatum est quelque part un moyen de se décharger de la responsabilité d’une telle décision en la faisant entièrement reposer sur les épaules de l’autre.

“Ils préfèrent laisser le mot de la fin à leur partenaire, car eux-mêmes n’ont pas vraiment fait le point sur ce qu’ils attendent de la relation.” En d’autres termes, cette démarche est en fait l’expression d’une incertitude, qui mène la personne à renoncer à sa propre capacité de choix.

“Son attitude m’a vraiment donné le sentiment d’être prise au piège. Je ne cessais de m’effondrer, dès que je me retrouvais seule. Il ne m’avait laissé que ce choix, lui dire oui ou perdre jusqu’à son amitié.”

“S’affirmer vraiment, c’est savoir ce qu’on veut et se sentir prêt à le demander. C’est une stratégie plus risquée, mais aussi bien plus efficace.”

“Si vous aspirez à vous marier, pourquoi ne pas le dire tout simplement, et demander à votre conjoint ce qu’il en pense? S’il ne veut pas ou n’est pas prêt, vous pourrez alors choisir de partir ou de vous montrer patient, sachant que le bon moment pourra aussi bien arriver dans six mois que ne pas venir du tout.”

Demandez-vous alors si vous voulez tout de même tenter votre chance.

“Si vous êtes préparé à attendre, alors allez-y. Et si vous préférez partir à la recherche d’une personne plus sûre de ses sentiments, c’est aussi votre choix. Forcer votre partenaire à décider pour vous deux, c’est un peu refuser de prendre le contrôle de votre avenir.”

Pourquoi ça ne fonctionne pas (du moins pas à long terme)

Imaginons que vous avez posé le deal: si votre cher et tendre n’est toujours pas prêt à publier les bans d’ici à l’été, vous le planterez là pour trouver quelqu’un d’autre. Qui sait, il pourrait bien céder de peur de vous perdre... Mais est-ce vraiment comme ça que vous souhaitez entamer ce nouveau grand chapitre de votre vie?

“Personne n’aime se sentir contraint et forcé de faire quelque chose”, souligne Samantha Rodman. “Mais c’est différent d’exprimer clairement ses besoins et désirs, par exemple si vous voulez vraiment avoir la bague au doigt avant 30 ans ou si l’absence d’engagement sur la durée est en train de saper vos sentiments. Il est important de partager tout cela dans le cadre d’un couple.”

Et si l’autre dit tout de même non? “Soyez prêt à partir s’il le faut, mais n’en faites pas un moyen de pression.”

“Si vous aspirez à vous marier, pourquoi ne pas le dire tout simplement, et demander à votre conjoint ce qu’il en pense?”

Pour Ryan Howes, si lancer un ultimatum vous semble être votre seul recours dans une situation pareille, c’est en soi un sérieux signal d’alerte. Le mariage, c’est toute une vie passée à faire des choix ensemble, discuter, débattre et trouver des compromis. Bien d’autres décisions majeures viendront encore jalonner votre chemin...

“Si dès les débuts de votre union, vous envisagez déjà une manière aussi violente d’imposer votre volonté, qu’est-ce que cela peut dire de votre avenir? Que se passera-t-il si vous êtes ensuite en désaccord sur le fait d’avoir des enfants ou la manière de les élever, vos carrières, ou encore des questions financières — budget quotidien, épargne, placements, héritage? N’est-il pas préférable de jouer d’entrée sur la communication et la prise en compte des souhaits de l’autre, au lieu de créer un tel rapport de force?”

Un point à bien comprendre: il y a une énorme différence entre affirmer vos envies et besoins et poser un ultimatum. Nul ne vous demande de sacrifier ce que vous jugez comme essentiel (dans ce cas précis, le mariage). Tout dépend de la manière d’exprimer ces impératifs.

“Si la personne pense sincèrement que faute de passer cette étape, elle ne pourra pas continuer la relation, alors le dire clairement est une preuve d’honnêteté”, estime Samantha Rodman. “Un ultimatum, lui, a quelque chose de faux, comme une menace qu’on brandit sans intention de la mettre à exécution.”

Et soyez conscient que même si l’autre finit par dire oui, l’épisode pourrait laisser une certaine amertume entre vous. Il n’est jamais agréable d’être ainsi mis au pied du mur.

“Certains de mes clients qui sont passés par une telle expérience en ont gardé des regrets et un sentiment de colère”, confie Samantha Rodman.

Une stratégie plus saine

Pour Ryan Howes, l’idéal est d’aborder le sujet en toute franchise: exprimez votre position (“Je voudrais commencer à prévoir un mariage avant 33 ans, vu que c’est pour moi un préalable avant de fonder une famille”), puis demandez à votre partenaire ce qu’il ressent sur la question. Écoutez ce qu’il ou elle a à dire, puis décidez en conscience si vous êtes prêt à attendre ou si cela remet en cause votre couple.

“Il n’y a qu’une seule question à poser: ‘Je voudrais qu’on se marie, est-ce que tu en as envie aussi?’ Ensuite, à vous de faire vos choix en fonction de la réponse. Ne renoncez pas à votre liberté en mettant votre avenir entre les mains de l’autre.”

Oubliez le doux rêve d’une romantique demande en mariage surprise. Avant même d’envisager de passer à l’étape des noces, il est indispensable de mener un vrai et profond dialogue sur votre chemin à deux. Et si vous ou votre partenaire êtes vraiment indécis sur ce qu’il pourrait vous réserver, n’hésitez pas à envisager une thérapie de couple pour clarifier ce que vous ressentez vraiment.

″À mes yeux, le moment de la demande ne devrait être qu’une étape d’ordre symbolique, une occasion de célébration. Les discussions de fond sur le désir des deux conjoints de sauter le pas, leur faculté à s’accorder et leur vision de leur vie future doivent se faire bien plus en amont”, conclut le psychologue.

Cet article, publié à l’origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast For Word.