ALGÉRIE
14/07/2019 12h:12 CET | Actualisé 14/07/2019 12h:32 CET

Messaoud Leftissi condamné à 6 mois de prison avec sursis

Facebook/Messaoud Leftissi

Le militant Messaoud Leftissi a été condamné par la Cour de Skikda à 6 mois de prison avec sursis et 100.000 Da d’amende pour “incitation à attroupement armé”, a-t-on appris auprès de sa famille. 

La Cour de Skikda a rendu son verdict en l’absence du détenu, placé sous mandat de dépôt à la prison El Harrach à Algr pour “avoir porté le drapeau berbère” lors du vendredi 21 juin.

Il a été convoqué le 06 mai à une audience programmée le 02 juin, avant d’être reportée pour le 23 du même mois puis pour le 14 juillet. Messaoud Leftissi est accusé “d’incitation à attroupement armé”, selon le paragraphe 2 l’article 100 du code pénal

Il s’est notamment fait remarqué durant les marches pacifiques, qui se déroulent chaque vendredi contre le pouvoir en place, par ses pancartes contre “Douwla 3askaria”, Gaid Salah et un “scénario à la Sissi”. 

Sa convocation avait suscité de vives réactions chez les citoyens et des associations de défense des droits de l’Homme. 

Les avocats de la défense ont 10 jours pour faire appel de cette décision, selon la même source.

Vendredi 21 juin, il a été interpellé devant la Grande-Poste puis placé sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi M’Hamed. Il est accusé, avec plusieurs autres manifestants, de “porter atteinte à l’unité nationale” car il avait, en sa possession un drapeau berbère. 

La semaine précédent cette marche, le chef d’Etat-major, Gaid Salah, a “donné des instructions de forces de l’ordre” de confisquer “tout drapeau autre que l’emblème national”.